Commerce : les stocks d'invendus bientôt pris en charge

par LCI

  • info

Se laisser aller à du lèche vitrine, c'est tentant. Mais il faudra encore patienter avant de pouvoir le faire, au grand dam des commerçants qui voient leurs stocks s'accumuler. C'est le cas d'Audrey Lebeau, responsable magasin à Ryval Chaussures au Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine). Elle dit avoir entre 10 et 15% de stock en plus et ce surplus l'empêche d'investir dans ses futures collections. Pour limiter la casse, elle tente de l'écouler sur son site internet, mais les ventes restent marginales. Son affaire tient aujourd'hui grâce au prêt garanti par l’État et au fonds de solidarité. Et pour cette commerçante, "ce n'est pas une solution à long terme".Face à ce trop-plein de stock, Bercy va encore mettre la main à la poche avec de nouvelles indemnisations. Les petits commerces de moins de cinquante salariés pourront en bénéficier. D'ici fin mai, ils toucheront environ 6 000 euros. Un coup de pouce indispensable mais insuffisant pour sauver la saison selon de nombreux professionnels. Parmi eux, le Hauts Les Filles à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine). Selon sa gérante, Armelle Minaud, "cette aide est la bienvenue". Mais "ça ne compensera pas". Elle demande à pouvoir rouvrir son magasin et travailler dans de bonnes conditions.La dernière option sur la table consiste à faire des soldes dès que les magasins pourront rouvrir. Cette solution a les faveurs des grandes enseignes. De plus, Bercy ne l'a pas totalement exclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.