Comment les avions de chasse français s’entraînent dans le désert de Djibouti

par LCI

  • info

Rarement, nous avions l'occasion d'être frôlé par des avions de chasse armée. Nous sommes dans le désert de Djibouti où résonnent les tirs à 7 000 km de Paris. Sur cette base militaire française, le commandant Clément, commandant en second - escadron de chasse (base aérienne 188 Djibouti), s'apprête à monter à bord de son Mirage 2000. Dans les soutes, son armurier a déjà placé près de 250 obus d'exercice. "Avec ce type de munitions, on va pouvoir traiter un véhicule léger, un véhicule blindé, un aéronef, tout dépend de la mission", explique le Sergent-chef Alexandre, armurier opérationnel.Dans ce confetti à l'Est de l'Afrique, les avions de chasse décollent quotidiennement pour des exercices, pour des interventions réelles dans la région. Et ce sont eux qui assurent la police du ciel, c'est-à-dire la protection de l'espace aérien de Djibouti. Dans ce micro-état de la taille de la Bretagne, toutes les grandes puissances ont implanté des bases militaires, car son emplacement est ultra stratégique. Un carrefour incontournable sur la route de Suez pour le commerce mondial.Cette enclave stable, c'est aussi un poste d'observation idéal dans cette région en crise entre le Yémen, la Somalie et l'Érythrée. En vertu d'accord, les pilotes français ont ici un terrain d'entraînement immense et inhabité. Découvrez la suite de ce reportage dans la vidéo en tête de cet article.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.