Comment la France se protège-t-elle du variant britannique du Covid-19

par LCI

  • info

C'est potentiellement par l'Eurostar en gare du Nord à Paris que le virus variant anglais pourrait entrer sur le territoire français. Voilà pourquoi, seuls les passagers qui ont un test PCR négatif ont le droit d'embarquer. Les Britanniques ont pour consigne de rester chez eux et le trafic a chuté, mais plusieurs milliers de passagers arrivent encore de Grande-Bretagne chaque jour.Un simple test PCR négatif datant d'avant le départ suffit-il à prouver qu'il ne véhicule pas le virus ? Selon l'infectiologue Anne-Claude Crémieux du service des maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital Saint-Louis (AP-HP) de Paris, c'est trop léger. Le risque de faux négatif est important, notamment à cause de la période d'incubation pendant laquelle le virus est indétectable. Elle estime que les contrôles devraient être plus stricts.D'ailleurs, le virus variant est déjà chez nous. À Bayonne, neuf joueurs du club de rugby ont contracté le virus mutant lors d'un déplacement en Angleterre. Leur médecin, le docteur Benjamin Laffourcade, l'a aussi attrapé. Il est strictement confiné, tout comme les joueurs et leur famille. Pour éviter toute propagation de ce variant anglais dans la ville ou dans la région, l'assurance-maladie a identifié toutes les personnes en contact avec les malades. Elles ont été testées et confinées dans l'attente de leur résultat.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.