Coalition anti-djihadiste : le "Oui, mais" du président turc

par euronews-fr

La Turquie affirme être prête à combattre le terrorisme, autrement dit, lutter contre les djihadistes du groupe Etat islamique. Mais le président turc a précisé que le fait de larguer des bombes par les airs ne pouvait en aucun cas constituer une solution durable.Recep Tayyip Erdogan s’exprimait ce mercredi devant le parlement à Ankara. Les députés doivent donner leur feu vert ce jeudi à une participation à la coalition internationale.Dans son allocution, le président turc a rappelé que sa priorité, c’est la chute du régime de Bachar al-Assad, et que la lutte contre le terrorisme concernait toutes les organisations régionales considérées comme terroristes. Une allusion au mouvement armé kurde PKK, en conflit avec Ankara.Enfin, le chef de l’Etat turc a souligné la nécessité de trouver une solution pour les réfugiés syriens qui se sont installés depuis 3 ans en Turquie.Selon les estimations, ces réfugiés seraient plus d’un million.La Turquie a récemment plaidé pour la création en territoire syrien d’une zone tampon, sécurisée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.