Cette brasserie australienne utilise des micro-algues et c'est pour une bonne raison

par Huffington Post

  • info

ENVIRONNEMENT - Comment des micro-algues peuvent-elles se retrouver dans une brasserie? En Australie, la société Young Henrys en stocke dans deux bioréacteurs depuis le mois d’octobre 2021. Ces cuves de couleur verte viennent compléter l’ensemble du matériel pour que l’équipe puisse confectionner ses propres bières, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus. Mais aujourd’hui, une étape supplémentaire est à prendre en compte. La fermentation d’un pack de six bières produit du carbone qui met deux jours à être absorbé par un arbre. En réfléchissant à la manière de réduire leur empreinte carbone, les cofondateurs se sont tournés vers les algues. Le CO2 est “capturé dans ces cuves, ingéré par les micro-algues qui l’utilisent pour faire de la photosynthèse, ce qui crée plus d’algues, libère de l’oxygène et le monde s’en trouve amélioré”, explique Oscar McMahon, l’un des cofondateurs de Young Henrys. Soucieuse de toujours faire au mieux, l’équipe travaille également avec des agriculteurs. L’entreprise est épaulée par un groupe de chercheurs pour savoir si les algues qu’ils cultivent pourraient être utilisées pour compenser les émissions de méthane de l’industrie australienne de l’élevage. Actuellement, la brasserie envoie ses restes de céréales aux agriculteurs pour nourrir le bétail et les premières recherches montrent que l’ajout de micro-algues au mélange pourrait réduire les émissions de méthane des vaches jusqu’à 20 %. ----- Abonnez-vous à la chaîne YouTube du HuffPost dès maintenant : https://www.youtube.com/c/lehuffpost Pour plus de contenu du HuffPost: Web: https://www.huffingtonpost.fr/ Facebook: https://www.facebook.com/LeHuffPost/ Twitter: https://twitter.com/LeHuffPost Instagram: https://www.instagram.com/lehuffpost/ Pour recevoir gratuitement notre newsletter quotidienne: https://www.huffingtonpost.fr/newsletter/default/

Vos réactions doivent respecter nos CGU.