Cesar - Regardez Marina Foïs qui critique la fermeture des salles de spectacle et le comportement Roselyne Bachelot : "Comment faire lorsque l'on n'a plus confiance en son ministre ?"

par Jeanmarcmorandini.com

Elle était la maîtresse de cérémonie et dans son discours introductif, Marina Foïs a offert un résumé sans concessions et acide de l'année que nous venons tous de vivre. «Je suis très heureuse et très émue de présenter cette cérémonie des César 2021 qui célèbre l'année 2020. Alors, en 2020 arrive un virus, pardon, une virus, la Covid, en fait non, au début on l'a appelé le Covid. Mais quand on a compris que ce serait très très long et très très chiant on l'a mis au féminin.

Comme ça tue les vieux, on a enfermé les jeunes et fermé les cinémas, les théâtres, les musées, et interdit les concerts pour ouvrir les églises - car on est un pays laïque - pour que les vieux qui ont eu le droit de sortir de l'EHPAD aillent à la messe. Tout ça c'est pour qu'il y ait du monde en réa.

Parce que quoi de plus triste qu'un lit vide, c'est comme une salle vide pour un artiste, mais Dieu merci, les salles de spectacle étaient fermées, donc elles ne risquaient pas d'être vides ou pas assez remplies parce que c'est vrai, l'art, quand c'est pas rentable, ça fait chier.

Une question s'est quand même posée: Pourquoi faire les César cette année, sans salles et sans public, et un public sans films, pourquoi s'acharner ? Faire cette cérémonie devant une salle à moitié vide, bouleversant ou pathétique ? Acte de résistance ? Tout ce qui dégrade la culture raccourcit les chemins qui mènent à la servitude, Albert Camus gnagnagna... Calmos les artistes essentiels. Et comment faire lorsque l'on n'a plus confiance en son ministre de tutelle, à l'heure où se joue l'avenir du cinéma et de l'exception culturelle française ?"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.