Caroline de Monaco : "Je pouvais être assez agres­sive"

par 6MEDIAS

Caroline de Monaco brise le silence. C'est l'une des personnalités les plus en retrait sur le rocher, à tel point que peu sont ceux qui ont entendu le timbre de sa voix. "Il y a beau­coup de gens qui parlent trop, qui piaillent, alors c'est peut-être pas mal que d'autres gardent le silence, non ?" , a révélé la princesse de Hanovre, amie de Karl Lagerfeld, dans une interview accordée à Vogue Paris, relayée par Gala.fr. Si la soeur du Prince Albert II est toujours restée si discrète, c'est aussi car pendant une quinzaine d'années, elle a été traumatisée par la médiatisation dont elle était l'objet. "À l'époque, c'était plutôt déni­grant et pas très aimable. De l'âge de 14 ans à l'âge de 30 ans et plus, j'ai plutôt l'impres­sion qu'on me détes­tait" , a-t-elle raconté avant de détailler ce qu'elle ressentait vraiment. "Je me disais : 'Mais si on me déteste autant, qu'on me fiche la paix. Et si c'est toujours pour dire des choses désa­gréables, horribles ou méchantes, qu'on me laisse tranquille. Je n'ai rien demandé à personne !' Je pouvais être assez agres­sive" , a-t-elle expliqué. Une ère heureusement révolue. "On me fiche une paix royale. Enfin, de temps en temps, on me signale des trucs, mais bon. La règle, c'est de ne jamais lire un jour­nal où il est ques­tion de vous. Car même si on est armé, ce n'est jamais drôle" , a-t-elle confié.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.