Berlin, Tunis... à quoi ressemble le couvre-feu à l'étranger?

par l'Opinion

  • info

Alors qu’Emmanuel Macron doit prendre la parole ce mercredi et que l’exécutif cherche de nouveaux moyens d’endiguer la vague épidémique qui connaît un regain d’intensité en France l’hypothèse d’un couvre-feu dans les territoires les plus atteints semble désormais envisagée. Cette mesure de couvre-feu a déjà été instaurée dans certaines villes allemandes, comme Berlin, Francfort ou Cologne. Celui-ci concerne à Berlin tous les magasins sauf les pharmacies et les stations-service. Les bars et restaurants devront ainsi fermer entre 23h et 6h jusqu’au 31 octobre. «Ce n’est pas le moment de faire la fête», a justifié le maire social-démocrate de la capitale, Michael Müller. «Nous pouvons et nous voulons empêcher un autre confinement». Entre 23h et 06h, les rassemblements en extérieur ne devront pas excéder cinq personnes. Une mesure défendue par Angela Merkel elle-même. «Je suis tout à fait consciente que les restrictions telles que l’heure de fermeture, les règles strictes pour la vente d’alcool sont contraignantes et que le secteur de la restauration est durement touché», a expliqué la chancelière. Certaines provinces belges comme le Brabant Wallon ont aussi mis en place un «confinement nocturne». Alors que la Tunisie fait face à une hausse des nouvelles infections au coronavirus, un couvre-feu a été décidé dans la capitale Tunis et ses environs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.