Belgique : les insectes ont la cote au rayon viande

par euronews-fr

Au rayon viande des supermarchés belges, de nouveaux produits viennent tout juste de faire leur apparition. Nuggets, steacks, escalopes. A première vue rien de très original, mais en y regardant de plus près…“ Vers buffalo moulus, 14% “, lit un client sur l‘étiquette.“ Des vers ? Moi je ne pourrai jamais, je préfère me priver de nourriture que de prendre ça “, nous dit une cliente.“Je serais pas contre, mais c’est vrai que ça laisse perplexe quand même “, s‘étonne un autre. En Europe, l’entomophagie – puisque c’est ainsi qu’on appelle le fait de manger des insectes – commence tout juste à piquer la curiosité des gastronomes. Olivier Terryn, lui, voit grand pour les petites bêtes. Il les élève dans l’ouest de la Belgique :“ Je vous présente toute ma petite famille. On a les vers buffalo, des tout petits vers. Ici, ce sont les vers de farine, donc le ténébrion meunier. Et le vers morio qui à la base est un ver à bois.”Ses autres pensionnaires sont des criquets et des grillons.“ Pourquoi c’est bon ? Parce que ça contient beaucoup de protéines, des oligo-éléments, des graisses mais de bonnes graisses. Manger 35 grammes d’insectes, ça équivaut à plus ou moins 100 grammes de steak “, assure Olivier.Les écologistes vantent aussi les mérites de ces élevages qui prennent peu de place et émettent une quantité négligeable de gaz à effet de serre. En revanche, c’est le grand flou juridique en Europe. La Belgique est d’ailleurs l’un des rares pays à autoriser officiellement ces élevages et à avoir fixé des règles spécifiques.“ Manger des insectes deviendra une nécessité lorsqu’en 2050 la planète comptera neuf milliars de bouches à nourrir. C’est l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) qui le dit. Alors autant commencer à goûter “, conclut notre correspondante Audrey Tilve.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.