Bataille de Viazma : deux siècles plus tard, honneur aux grognards de Napoléon

par LCI

  • info

Au centre culturel de la petite ville russe de Viazma, qu'ils soient médecins, cadres, ouvriers ou étudiants, leur grande passion, c'est Napoléon, ses batailles, les sabres et les mousquets. En costume de guerre, ils sont venus au champ de bataille, non pas pour rejouer le scénario mais assister à de vraies funérailles militaires rendues avec les honneurs. Celles de 120 soldats français et russes tombés dans cette localité en 1812, il y a 208 ans. Lors de ce que les Russes appellent la "Grande Guerre patriotique" et que les Français connaissent sous le nom moins glorieux de "Retraite de Russie". Pour la première fois de sa vie, l'empereur Napoléon baisse la tête. Sa grande armée n'est plus qu'une longue procession de soldats qui bat en retraite. D'ici à Viazma aux portes de Moscou jusqu'à Paris, il y a 2 500 km qu'ils vont devoir parcourir à pied dans le froid, sous la neige et sous l'attaque incessante des ennemis. Et puis, il y a la faim qui vient s'installer à mesure que les vivres manquent. Des quelque 450 000 hommes qui ont suivi Napoléon en quête de gloire, seulement 10 000 rentreront vivants de cette terrible aventure.Durant l'été 2019, une équipe d'archéologues franco-russes a mis au jour une fosse commune où sont enterrés des grognards français et des fantassins russes. Deux siècles plus tard, devant les passionnés de l'empire, les descendants de ceux qui dirigeaient ces armées se retrouvent dans le froid de Viazma. Une cérémonie protocolaire célébrant l'amitié franco-russe. Étonnant, alors que l'Union européenne menace aujourd'hui la Russie de sanctions économiques.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.