Barkhane au Sahel : pourquoi la France dit stop ?

par LCI

  • info

Depuis 2013, les opérations Serval puis Barkhane représentent huit années et demi d'engagement de la France au Sahel. 2,5 millions d'euros dépensés par jour et des succès militaires avec la neutralisation de nombreux chefs djihadistes. Mais il y a aussi eu des pertes, avec au total 50 soldats français tués au combat.Or, malgré la mobilisation permanente de plus de 5 000 hommes répartis sur différentes bases de ce territoire immense, l'Hexagone a vu les groupes djihadistes peu à peu à nouveau étendre leurs zones d'action. Avec deux nébuleuses, l'une affiliée à Al Kaida, l'autre à Daech qui attaque les forces de sécurité locale comme les populations.Pour le président de la République, le constat est clair. Ce qui n'a pas marché, c'est la défaillance des gouvernements locaux. Ces derniers n'ont pas su profiter de l'appui de la France pour reconstruire leur pays. L'opération va prendre fin avec la fermeture de certaines bases avancées et un retrait de la moitié des forces françaises d'ici 18 mois. La suite dans le reportage ci-dessus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.