Avec "L’homme qui a vendu sa peau", Kaouther Ben Hania se lance dans la course aux Oscars

par France 24 FR

  • info

En 2006, Wim Delvoye tatoue le dos d’un homme, qui devient alors une de ses œuvres, sous le nom de "Tim, 2006". C’est la base de l’histoire que raconte Kaouther Ben Hania dans "L’homme qui a vendu sa peau", en lice pour les Oscars 2021 dans la catégorie du meilleur film international. La réalisatrice franco-tunisienne raconte à Thomas Baurez et Laure Manent comment elle a décidé de partir de cette affaire pour la déplacer dans le contexte de la guerre en Syrie avec le personnage de Sam, obligé de fuir son pays.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.