Attaque de Rambouillet - Valérie Pécresse, présidente de la région Île de France : "On a voulu frapper un symbole de la France parce que nos policiers sont le visage de la France"

par Jeanmarcmorandini.com

Valérie Pécresse, présidente de la région Île de France s’est rendue à Rambouillet après l’attaque au couteau qui a coûté la vie à une agente administrative de 49 ans dans le commissariat de la ville. En rappelant que le département des Yvelines avait été récemment touché, notamment par l’assassinat de Samuel Paty, elle a pointé le caractère symbolique de cette attaque. «On a voulu frapper un symbole de la France parce que nos policiers sont le visage de la France», a-t-elle dit.

D’après les premiers éléments recueillis par des témoins sur place, l’agresseur, un homme de nationalité tunisienne en situation régulière, aurait été aperçu en train d’effectuer plusieurs passages devant le commissariat de Rambouillet, son téléphone à la main.

Vers 14 h 20, il aurait profité de l’entrée de la victime dans le sas de sécurité à double porte de l’hôtel de police pour s’engouffrer avec elle et attendre que la porte se referme, verrouillant ainsi le dispositif de contrôle électronique de l’entrée. L’individu aurait ensuite brandi un couteau, sous les yeux des fonctionnaires installés au poste d’accueil du commissariat, de l’autre côté de la vitre sécurisée du sas, avant d’asséner des coups de couteau à la gorge de l’agente administrative.

Après avoir réussi à déverrouiller la porte du sas, l’un des policiers aurait ouvert le feu à deux reprises sur l’assaillant. L’agresseur, touché par les deux tirs du policier, mourra peu de temps après.

La fonctionnaire est morte de ses blessures, malgré l’intervention des pompiers sur place.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.