Artisans d'exception : pleins feux sur un ferronnier

par LCI

  • info

En quelques gestes, Sylvain Mabille de Poncheville résume le métier de ferronnier. Un marteau, une enclume, et la chaleur de la forge... le travail commence par la maîtrise du fer en fusion depuis des millénaires. La matière reste malléable entre 1 200 °C et 800 °C.Rigueur, précision et beaucoup de pratiques sont nécessaires dans ce métier. Chaque coup de marteau est réfléchi. Un savoir-faire précieux qui est utile pour restaurer des pièces remarquables ou des éléments de monuments historiques. Pour chaque restauration, il faut retrouver les techniques de l'époque et s'imprégner de l'histoire du monument.Sylvain Mabille de Poncheville a des chantiers de restauration sur l'ensemble du territoire. Avec trois titres de Meilleurs Apprentis et l'envie de créer son entreprise, il a installé son atelier dans une ferme familiale. À 30 ans, il emploie neuf salariés, souvent formés en interne. La ferronnerie reste un métier d'avenir, car Sylvain embauche régulièrement des jeunes qui partagent sa passion pour le patrimoine, le fer et le feu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.