Artisans d'art : être fondeur typographe pour maintenir la tradition du beau livre

par LCI

  • info

Philippe Mérille est maître d'art et fondeur de caractères typographiques au sein de l'Atelier d'art et d'estampes de l'Imprimerie nationale. Pour exercer son métier, il travaille avec des machines vieilles de plusieurs siècles. C'est le cas notamment de la fondeuse composeuse qui date de la fin du XIXe siècle. Elle génère des caractères d'imprimerie à base de plomb porté à haute température. Il y intègre une matrice, l'équivalent d'une police pour notre ordinateur, pour faire son texte. Et ce n'est que le début d'un travail minutieux avant d'imprimer le livre en soi.Philippe Mérille est l'un des tous derniers en Europe à connaître le moindre rouage de cette mécanique. Une histoire gravée dans le plomb qu'il souhaite transmettre aux générations futures. "Une belle typographie permet d'avoir un beau texte", nous a-t-il confié. Alors au milieu de ces trésors d'ingénierie au cliquetis entêtant, il espère maintenir ce savoir-faire. "On a tout un patrimoine à faire vivre", a-t-il ajouté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.