Argentine : la justice confirme qu'elle ne poursuivra pas la présidente pour entrave

par euronews (en français)

C’est un nouveau revers pour l’accusation du défunt procureur Alberto Nisman. Cette dernière accuse Cristina Kirchner d’avoir couvert des dirigeants iraniens dans l’enquête sur un attentat antijuif de 1994 à Buenos Aires. Dossier sensible sur lequel enquêtait le procureur retrouvé mort mystérieusement début 2015.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.