Areva : l'Etat installe «des rustines très chères», selon Barbara Pompili

par libezap

Le groupe nucléaire Areva est financièrement sur la sellette. C'était sans compter sur l'aide du gouvernement qui a annoncé mardi que l'Etat «recapitalisera Areva en investisseur avisé, à la hauteur nécessaire». François Hollande, Manuel Valls et les quatre ministres concernés par le dossier ont donné leur feu vert au projet de rachat par EDF d'une part majoritaire de l'activité réacteurs nucléaires d'Areva, qui aura, par conséquent, «vocation à devenir actionnaire majoritaire».

Une annonce qui ne laisse pas de marbre la présidente du groupe écologiste à l'Assemblée nationale, Barbara Pompili. La députée Europe Ecologie Les Verts (EE-LV) estime sur France 2 que le gouvernement met «des rustines très chères» sur Areva et le nucléaire en général. «Cette question du "tout nucléaire" est très dangereuse pour la France», a-t-elle ajouté. Barbara Pompili préconise «une diversification de notre énergie», prônée à travers le projet de loi de transition énergétique, qui a été voté mardi 26 mai à l'Assemblée nationale, par 308 voix contre 217.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.