Amnesty réclame des moyens logistiques et financiers pour sauver les migrants en Méditerranée

par euronews (en français)

On les appelle les bateaux-cercueils: de petites embarcations chargées de migrants qui rêvent de rejoindre l’Europe. Selon Amnesty International, 1.700 personnes sont mortes dans cette traversée depuis le début de l’année. Cent fois plus qu‘à la même période l’an passé.

Pour expliquer ces chiffres, Amnesty pointe l’abandon de l’opération italienne de sauvetage, Mare Nostrum.

“Ce qu’on remarque c’est que de plus en plus des bateaux commerciaux sont appelés à intervenir puisque c’est le droit de la mer qui les obligent à intervenir lorsque quelque chose se passe à proximité d’eux”, explique Philippe Hensmans, directeur francophone d’Amnesty Belgique. “Or, ces bateaux ne sont absolument pas adaptés pour ça, ils ont des équipages reduits et même s’ils sont très grands, et il n’ont pas l’outillage nécessaire pour récupérer les personnes qui se noient”.

Jusqu’en octobre 2014, Mare Nostrum patrouillait à proximité des côtes Nord-africaines, là où ont lieu la plupart des naufrages. Le r

Vos réactions doivent respecter nos CGU.