Ali Rezaian : "Mon frère a appris son procès à la télévision..."

par euronews (en français)

Le procès de Jason Rezaian, le correspondant du Washington Post détenu en Iran depuis près de 10 mois, s’est ouvert ce 26 mai, à huis clos. Rezaian est accusé “d’espionnage”, de “collaboration avec des gouvernements hostiles”, de “collecte d’informations confidentielles et propagande contre la République islamique”. Un procès jugé indigne par le Washington Post.

Douglas Jehl, service politique étrangère, Washington Post:

“Notre objectif a vraiment été de tout faire pour essayer de gagner la liberté de Jason. Nous avons travaillé avec à peu près tous ceux qui pouvaient éventuellement nous aider: les gouvernements, les émissaires privés, d’autres, dans l’espoir que l’Iran entendrait ce message qu’il était ridicule de détenir un journaliste comme ils l’ont fait pour Jason pendant maintenant 300 jours. “

Les analystes spécialistes de l’Iran à Washington considèrent l’affaire Rezaian comme le signe d’une lutte de pouvoir intense entre factions rivales à Téhéran, c’est le cas de Reza M

Vos réactions doivent respecter nos CGU.