Accélération de la vaccination : l'armée à la rescousse

par LCI

  • info

À l'hôpital militaire Bégin, en région parisienne, tout est prêt. Jusqu'ici, 1 000 personnes chaque semaine étaient vaccinées dans des box dédiés. À partir de mardi, le rythme s'accélère. "Je les ai demandés d'arriver progressivement à assurer 1 000 vaccinations par jour, sept jours sur sept. Ce qui nous oblige à avoir un dispositif beaucoup plus important, et on devrait monter à douze box de vaccin", confie le général Vincent Duverger, médecin chef de l'hôpital d'instruction des armées à Bégin. Sur tout le territoire, sept hôpitaux miliaires seront mobilisés pour vacciner 50 000 personnes par semaine. S'il le fallait, l'armée pourrait aussi déployer d'autres centres de vaccinations, dans des zones plus reculées. Ce coup d'accélérateur mise également sur l'ouverture de vaccinodromes. Ce week-end, le stade olympique lyonnais s'est transformé en centre de vaccination géant. Mardi, le Stade de France en région parisienne, ou encore le parc de la Beaujoire à Nantes feront de même.Dans les semaines à venir, 40 vaccinodromes doivent ouvrir un peu partout en France, car il faut accélérer les cadences. De 200 000 injections quotidiennes début mars, à plus de 300 000 cette semaine, l'objectif est d'en atteindre 500 000 au plus vite, à condition d'avoir suffisamment des vaccins. Douze millions de doses doivent être livrées ce mois-ci. Plus de détails dans vidéo ci-dessus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.