A la rencontre d’un graveur sur bois et sa technique si unique

par LCI

  • info

Un geste d'une extrême précision et des mains de virtuose qui sculptent du bois de poirier en respectant scrupuleusement le dessin de l'artiste. En 35 ans de pratique et trois ans d'apprentissage, Jean-Marie Picard a su apprivoiser ce difficile savoir-faire. Un travail d'orfèvre qui demande de la concentration et du temps, soit 35 heures pour un petit format. Il s'agit d'une technique ancestrale héritée du Moyen Âge, mais qu'il a apprise tout seul. C'est une partition à quatre mains qu'il joue avec une cinquantaine d'artistes différents comme Robert Combas, figure emblématique de l'art contemporain.Tout commence par un dessin, une œuvre originale tracée sur le bois. "Avec la gravure, ça va donner un truc différent", explique Robert Combas. Le bois gravé est ensuite placé dans une presse, une vieille dame de 110 ans dont il faut prendre soin. Il faut ensuite deux à trois heures pour ajuster et régler les rouleaux puis l'encre. Grâce à cette technique, les artistes peuvent aussi ajouter du texte. Mais il faut toute la science de Philippe et ses 40 années d'expérience dans l'imprimerie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.