À la découverte du massif du Vercors en traîneau

par LCI

  • info

La complicité avec les chiens est impossible sans le travail de Sébastien. Il est musher, conducteur de traîneau. Propriétaire des chiens, il accompagne le couple et leur apprend à bien s'occuper de ses animaux. Les attelages s'élancent et vont parcourir près de 80 km sur deux jours. Une immersion au cœur du massif du Vercors, entre 1 300 et 2 000 mètres d'altitude. Une découverte loin d'être de tout repos avec des dénivelés de 800 mètres. Le couple apprend à mener un attelage de cinq chiens. Déjà 40 km de parcouru en une journée. Laura et Vincent vont pouvoir se reposer dans ce gîte, sans eau ni électricité. Juste un poêle pour se réchauffer et les conseils de Sébastien. Il organise cinq à six raids de ce type par an, mais aussi des excursions à la demi-journée. Tout est déjà complet cette saison.Pour l'aider, il peut compter sur Marie, sa compagne. Elle gère le chenil d'une trentaine de chiens nordiques. Cette race, habituée aux nuits très froides, souffre quand les températures augmentent trop. C'est le cas en ce moment. Les chiens muent et perdent leurs poils. Pas question de la gâcher. Marie récupère cette sous-couche pour en faire de la laine. Une fois lavée, brossée et filée, elle peut coudre des accessoires pour l'hiver. Nul besoin de réveil le matin. L'impatience des chiens s'exprime par des hurlements plus ou moins mélodieux. Il est temps de repartir. Vincent vit son rêve. Laura lui a offert ce cadeau pour Noël, à 475 euros par personne. L'enneigement a été exceptionnel cette année dans le Vercors, idéal pour les raids. Ici, la nature est préservée, tout juste troublée par le passage des traîneaux et le souffle des chiens au milieu des grandes étendues de ce paradis blanc. Il ne manque plus que les aurores boréales pour se croire définitivement en Laponie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.