A Bruxelles, la crise migratoire rime plus avec réglementation que solidarité

par euronews-fr

Un mini sommet à Bruxelles, pour gérer une maxi catastrophe. Celle de l'afflux de migrants qui transitent par les Balkans pour rejoindre le reste de l'Europe. Ce sont ces pays, situés sur cette route des Balkans, directement concernés, et souvent débordés, qui se réunissent pour juguler une crise qui menace l'unité de l'Europe. Le ministre slovène, qui a vu transiter plus de 60 000 migrants en dix jours, assure que l'Europe va s'effondrer si aucune action concrète n'est rapidement mise en place. "Nous sommes tous liés par les Conventions de Genève, explique Angela Merkel. Nous avons des normes en matière de dignité humaine et ça c'est un soulagement, nous avons des normes sur la façon dont il faut partager les rôles sur la route dite "des Balkans". Bien sûr, nous allons parler également de développer davantage les centres d'enregistrement aux frontières extérieures de l'Union. Une meilleure protection des frontières de l'UE est important, nous le savons". La chancelière estime a

Vos réactions doivent respecter nos CGU.