À Angers, Éric Dupond-Moretti fait le point sur le nouveau centre pénitentiaire

par Ouest France

  • info

Éric Dupond-Moretti était de passage en Anjou à l'occasion des Journées parlementaires de la République en marche (LREM). Il a profité de cette occasion pour se rendre à la maison d'arrêt d'Angers (Maine-et-Loire). Une visite attendue car le dossier autour de l'établissement est un serpent de mer. Ce mardi 7 septembre, le ministre de la Justice a rappelé qu'un nouvel établissement était « indispensable » face à la vétusté de l'actuelle maison d'arrêt. « Doublement indispensable pour les conditions de travail du personnel et la dignité des détenus. » 

Le ministère de la Justice n’a pas prévu de reconstruire qu’une maison d’arrêt. Il va édifier un centre pénitentiaire, comme il en existe, pour l’instant, 54 en France. La particularité d’un centre pénitentiaire ? Il s’agit d’un établissement où l’on réunit plusieurs formes de détention. Souvent une maison d’arrêt, où sont écroués les détenus purgeant une courte peine, mais aussi un centre de détention, pour les longues peines, et/ou un quartier de semi-liberté, un centre d’aménagement des peines, parfois un établissement pour mineurs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.