Virus: inquiétude en Chine et manifestations en France

Chargement en cours
A Karachi (Pakistan) des policiers font respecter un confinement partiel le 31 juillet 2021
A Karachi (Pakistan) des policiers font respecter un confinement partiel le 31 juillet 2021
1/3
© AFP, Rizwan TABASSUM

publié le samedi 31 juillet 2021 à 21h58

La progression du variant Delta inquiète la Chine, où le virus circule désormais dans 14 provinces, mais aussi la France où les opposants aux restrictions sanitaires ont manifesté samedi, sur fond de situation "dramatique" en outre-mer.

La Chine comptait en juillet 328 nouveaux cas d'infection, soit presque autant que sur la période allant de février à juin, entraînant le confinement de centaines de milliers de personnes dans le Jiangsu ou non loin de Pékin, ainsi que des campagnes de test dans plusieurs agglomérations, signe de l'inquiétude du gouvernement.

A Nankin (Est), capitale du Jiangsu, les autorités ont ordonné à toutes les attractions touristiques et lieux culturels de ne pas ouvrir samedi, en raison de l'augmentation des transmissions nationales.

Plus sévère encore, la ville touristique de Zhangjiajie, dans la province du Hunan, où une poignée de personnes positives au coronavirus ont assisté à une représentation théâtrale, a confiné ses 1,5 million d'habitants et fermé toutes les attractions touristiques vendredi.

"Le variant Delta est le principal qui circule à présent ... ce qui représente un plus grand défi pour le travail de prévention et de contrôle du virus", a déclaré Mi Feng, porte-parole de la Commission nationale de la Santé.

Cette progression de la pandémie inquiète aussi en France, où le variant Delta du coronavirus flambe sur les lieux de vacances, mais aussi et surtout en Outre-mer.

La situation s'est rapidement détériorée à la Martinique ou à la Réunion, où des mesures de confinement ont refait leur apparition, de même qu'en Polynésie française, où le taux d'incidence est passé en deux semaines de 6 pour 100.000 habitants à 267 pour 100.000 habitants.

- Vaccination "absolument indispensable" -

Pour autant, la mobilisation contre l'extension du pass sanitaire et la vaccination obligatoire pour certaines professions n'a pas faibli samedi en France, où plus de 200.000 personnes ont manifesté samedi, contre 161.000 personnes la semaine dernière et 110.000 une semaine plus tôt.

A Paris, Marseille ou Lyon et dans des dizaines d'agglomérations, des cortèges hétéroclites ont défilé dans une ambiance souvent virulente.

A Paris, où ont défilé des milliers de manifestants, quelques centaines de personnes refusant de se disperser ont fait face en fin d'après-midi aux forces de l'ordre.

"La vaccination est absolument indispensable", a encore martelé vendredi le Premier ministre Jean Castex. Le gouvernement veut cependant éviter à tout prix le retour d'un confinement dans l'ensemble du pays, lui préférant pour l'heure l'instauration d'un pass sanitaire qui prendra totalement effet le 9 août.

Le variant Delta et sa progression fulgurante sont un avertissement qui doit inciter à agir vite avant l'apparition de mutations plus dangereuses, a rappelé vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).


Ce variant est aussi contagieux que la varicelle, a probablement des effets plus graves que ses prédécesseurs et les personnes contaminées semblent autant le transmettre qu'elles soient vaccinés ou non, ont révélé des documents officiels américains.

- "La guerre a changé" -

Émanant des centres de prévention et de contrôle des maladies (CDC), principale agence sanitaire des Etats-Unis, ces documents s'accompagnent d'une mise en garde à l'égard des responsables: "la guerre a changé".

Joe Biden semble en être conscient, qui a estimé vendredi que de nouvelles recommandations ou restrictions sanitaires seraient "probablement" prises aux Etats-Unis.

Son administration a nettement haussé le ton ces derniers jours face à la flambée de cas de Covid-19. Les autorités sanitaires ont ainsi recommandé aux Américains même vaccinés de porter un masque en intérieur, dans les zones où la circulation du virus est importante.

Au Royaume-Uni, qui connaît un ralentissement de la propagation du variant Delta sur son territoire, les femmes enceintes sont désormais incitées à se faire vacciner.

- En grande difficulté -

En Afrique, les chiffres officiels font état de 1.000 morts par jour au cours des sept derniers jours, en hausse de 17% par rapport à la semaine précédente. Il s'agit du plus fort taux de mortalité enregistré depuis le début de la pandémie.  Mais les chiffres officiels sous-estiment le nombre réel de morts, souligne l'Organisation mondiale de la Santé.

La Tunisie, en grande difficulté face à un nouveau rebond de l'épidémie, a reçu vendredi un million de doses de vaccins donnés par les Etats-Unis. 

Le Niger a reçu la livraison de 302.400 doses de vaccin Johnson and Johnson offertes par les Etats-Unis.

Au Bangladesh en revanche, si le gouvernement a annoncé le confinement de la population jusqu'au 5 août, il vient d'ordonner la réouverture des ateliers de confection, essentiels à l'économie du pays, entraînant d'importants déplacement d'ouvriers retournés entretemps dans leurs villages.

Au Sénégal, vingt personnes sont mortes et 76 étaient en réanimation samedi, soit un chiffre record depuis l'apparition de la pandémie dans le pays en mars 2020.  

En Australie, où seulement 14% de la population a été vaccinée, un confinement strict de trois jours est entré en vigueur samedi à Brisbane, la troisième ville d'Australie, et dans certaines parties de l'Etat du Queensland. 

A l'inverse, le gouvernement rwandais a levé le confinement à Kigali et dans huit autres districts, malgré l'augmentation du nombre de cas, tout en maintenant le couvre-feu en vigueur et la fermeture des écoles et églises.

En Malaisie, les restrictions ont suscité des manifestations. "Ce gouvernement paralyse l'économie et détruit la démocratie de notre pays", s'est insurgé Karmun Loh, qui a pris part à une manifestation à Kuala Lumpur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.