Société

L’Agence nationale du médicament tire la sonnette d’alarme sur les dangers de la kétamine

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a publié un bulletin, ce mardi 29 août, pour alerter les soignants et les consommateurs sur les dangers de la kétamine. La consommation de cette substance ne cesse d’augmenter.

"Détournée de son usage médical, la kétamine est utilisée pour ses effets stimulants à faible dose, hallucinogènes et dissociatifs à dose plus élevée". C’est ce qu’explique Drogues-info-service.fr pour prévenir sur l’utilisation de ce stupéfiant. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a rappelé les recommandations d’usage de la kétamine dans un bulletin publié mardi 29 août, rapporte Midi-Libre. Les médicaments à base de kétamine sont prescrits notamment dans le traitement des douleurs chroniques telles que la fibromyalgie.

Une substance sous surveillance

Ainsi, les complications liées à la consommation de cette substance sont "des atteintes, souvent graves, du foie et des voies biliaires (insuffisance rénale aiguë)". C’est pour cette raison qu’elle est sous surveillance de la part des centres de pharmacovigilance (CRPV) et des centres d’addictovigilance (CEIP). Dans son bulletin, l’agence alerte sur les risques pour la santé et prévient les patients et les consommateurs :

- En cas d’apparition de sang dans les urines ou de douleurs pelviennes, consultez votre médecin sans attendre

- En cas de dépendance ou d’accoutumance, consultez votre médecin

L’agence sanitaire a aussi adressé des consignes aux soignants comme surveiller régulièrement les fonctions hépatiques, rénales et la cytologie urinaire ou respecter la posologie et ne pas prescrire de kétamine de façon prolongée. Elle a aussi rappelé que les médicaments contenant de la kétamine sont des "médicaments stupéfiants".

publié le 1 septembre à 11h34, Lilian Moy, 6Medias

Liens commerciaux