Société

Grippe : l'origine du virus (enfin) dévoilée ?

À l’occasion de la découverte d’une souche du virus de la grippe dans l’intestin d’un esturgeon, France info s’est entretenu avec la rédactrice en chef du magazine Epsiloon pour décrypter cette information.

C’est un virus qui revient chaque année nous embêter. Mais, comme le rapporte France info, dimanche 9 avril, des biologistes australiens pourraient avoir identifié l’origine de la grippe… dans l’intestin d’un esturgeon. Ils ont retrouvé la trace de l’ancêtre du virus grâce à des séquençages génétiques. Plus précisément, cette information suggère qu’avant de coloniser le milieu terrestre, la grippe infectait les animaux aquatiques. Pour mieux appréhender ces résultats de recherche, le média s’est entretenu avec Mathilde Fontez, la rédactrice en chef du magazine Epsiloon.

Une histoire évolutive

C’est une virologue américaine, basée à l’université de Sydney (Australie), Mary Petrone, qui est à l’origine de cette découverte. "Elle a trouvé chez l’esturgeon un virus de la même famille que la grippe, mais sous une forme ancestrale, soit un parent éloigné des grippes saisonnières, celles qui nous frappent chaque hiver", détaille Mathilde Fontez auprès de France info. En clair, "ce virus serait donc né chez les poissons", précise la rédactrice en chef du magazine Epsiloon. Pour l’heure, il serait prématuré de s’avancer davantage sur la généalogie précise de cette parenté car "les chercheurs n’ont que des morceaux de l’arbre, des éléments disparates". Toutefois, le virus avait déjà été observé chez l’esturgeon de Sibérie, chez les coraux ou chez la myxine, une famille d’animaux aquatiques proches des anguilles.

"Et en comparant les séquences génétiques de tous ces virus, on commence à dessiner une trajectoire, une histoire évolutive, qui aurait commencé dans l’eau, il y a 600 millions d’années, avant même l’apparition des premiers poissons.". Par la suite, le virus a migré sur le milieu terrestre, apportant son lot d’inquiétudes. "Ce retour aux origines pourrait permettre de mieux comprendre cette transmission", conclut Mathilde Fontez auprès de France info.

publié le 9 avril à 20h45, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux