Factcheck: l'hydroxychloroquine peut-elle soigner Bolsonaro?

Factcheck: l'hydroxychloroquine peut-elle soigner Bolsonaro?
Capture d'écran de la page Facebook du président brésilien Jair Bolsonaro montrant sa pilule hydroxychloroquine, le 8 juillet 2020 médicament avec lequel il se soigne après avoir été diagnostiqué malade du Covid-19

, publié le jeudi 09 juillet 2020 à 08h35

Depuis qu'il a annoncé qu'il avait été testé positif au Covid-19, le président brésilien Jair Bolsonaro n'a cessé de vanter les mérites de l'hydroxychloroquine, médicament controversé grâce auquel il dit se "sentir mieux".

Ce que l'on vérifie

L'annonce du test positif a eu lieu mardi, à quelques chaînes de télévision. Lors de cet entretien, Jair Bolsonaro, 65 ans, a également révélé "qu'en raison des symptômes" -- de la fatigue et 38 degrés de fièvre -- son équipe médicale lui avait prescrit de l'hydroxychloroquine.

"Je prends ma troisième dose, je me sens très bien. Je n'allais pas très bien dimanche, j'étais mal lundi, mais aujourd'hui, je vais encore mieux que samedi", a-t-il lancé en souriant quelques heures plus tard, dans une vidéo publiée sur Facebook.

"Donc c'est sûr, ça marche!", a-t-il assuré, avant d'avaler un comprimé avec un verre d'eau et de conclure: "J'ai confiance en l'hydroxychloroquine, et vous?"

Prenant très à coeur son rôle de VRP du médicament également vanté par le président américain Donald Trump -- qui a dit l'avoir pris à titre préventif en mai -- il a insisté mercredi, avec un autre message sur les réseaux sociaux.

"Je regrette d'informer ceux qui sont contre l'hydroxychloroquine que je vais très bien grâce à elle et que, Dieu merci, je vivrai encore longtemps", a-t-il affirmé.

Comme Donald Trump, Jair Bolsonaro vantait déjà les mérites de l'hydroxychloroquine depuis plusieurs semaines, imposant même qu'elle soit recommandée officiellement par le ministère de le Santé, y compris pour les patients atteints de symptômes légers.

L'armée brésilienne a été mobilisée pour en produire des centaines de milliers de comprimés dans son laboratoire pharmaceutique.

Mais que disent les études scientifiques à ce sujet?

Ce que l'on sait 

Médicament utilisé de longue date contre le paludisme et des maladies comme le lupus ou la polyarthrite rhumatoïde, l'hydroxychloroquine a été un des premiers à être envisagés pour un possible traitement contre le coronavirus.


Mais début juin, des tests cliniques de l'Université de Minnesota ont conclu qu'elle était inefficace pour prévenir une infection au Covid-19.

"Cet essai randomisé n'a pas démontré un bénéfice significatif de l'hydroxychloroquine comme traitement prophylactique après une exposition au Covid-19", ont conclu les auteurs.

Le 15 juin, l'Agence américaine du médicament (FDA) a retiré l'autorisation d'utiliser en urgence l'hydroxychloroquine.

"Il n'est plus raisonnable de croire que l'administration par voie orale d'hydroxychloroquine et de chloroquine soit efficace dans le traitement du Covid-19", a déclaré dans un courrier la responsable scientifique de la FDA, Denise Hinton. 

"Il n'est pas non plus raisonnable de croire que les bénéfices connus et potentiels de ces produits dépassent leur risque connu et potentiel", a-t-elle précisé, une allusion aux effets secondaires éventuellement graves, notamment des risques cardiaques.

La France, où un médecin qui a suscité la controverse, le Pr Didier Raoult, a défendu et braqué les projecteurs sur l'hydroxychloroquine, en a banni l'usage le 28 mai contre le Covid-19. 

Le 17 juin, l'OMS a décidé d'arrêter les essais cliniques sur l'hydroxychloroquine, estimant qu'elle n'a "pas pour résultat la réduction de la mortalité de ces patients".

Jair Bolsonaro a également révélé que son traitement associait l'hydroxychloroquine à un antibiotique, l'azithromycine.

Une méthode préconisée par le docteur Raoult, qui a rendu publiques plusieurs études montrant selon lui son efficacité. Des résultats contestés par de nombreux scientifiques.

La Fiocruz, institut de santé publique de référence au Brésil, explique sur son site que "l'azithromycine, étant un antibiotique, il n'attaque pas le virus. Les antibiotiques sont indiqués uniquement contre les bactéries".

Ce que l'on peut conclure

Même si le président Bolsonaro dit que son état de santé s'est amélioré depuis qu'il prend de l'hydroxychloroquine, cette affirmation ne repose sur aucune preuve scientifique incontestable.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.