Société

Covid-19 : Santé publique France alerte sur une reprise de l'épidémie en France

Selon les derniers chiffres publiés par Santé publique France, les actes réalisés par SOS Médecins et les passages à l'hôpital pour suspicion de Covid-19, sont en hausse. Face à cette recrudescence de l'épidémie, le gouvernement se tient prêt et pourrait même avancer la campagne de vaccination.

C'est un retour remarqué. Ces derniers jours, de plus en plus de cas, voire de suspicions au Covid-19 sont signalés, avec une nette augmentation des passages aux urgences. Bien qu'il soit difficile aujourd'hui de quantifier exactement l'ampleur de l'épidémie, notamment en raison d'un recul du nombre de tests, les autorités se basent désormais sur des estimations du nombre de cas, précise BFMTV, jeudi 14 septembre. En d'autres termes, une surveillance syndromique, comme celle pour la grippe saisonnière, est faite en regardant les retours aux soins.

+30% des passages aux urgences

D'après les chiffres de Santé Publique France publiés mercredi 13 septembre, les actes médicaux pratiqués par SOS Médecins enregistrent une augmentation de 17% entre le 4 et le 11 septembre avec 4 067 actes enregistrés. La semaine précédente, une hausse de 22% était déjà enregistrée et observée dans toutes les classes d'âge, avec +58% d'augmentation chez les écoliers et +12% chez les adultes. Les passages aux urgences, eux aussi, enregistrent une nette augmentation avec +30% des passages pour suspicion de Covid-19, selon les chiffres de l'Agence nationale de santé publique.

Afin de trouver une explication à cette hausse, le brassage de la population survenu durant l'été pourrait être l'une des raisons. Interrogé par nos confrères, Edmond Galipon, médecin généraliste et président du Syndicat des médecins libéraux du Loiret explique, explique ceci : "La plupart, quand ils viennent, disent qu'ils sont enrhumés, ils ne pensent plus au Covid". Et de rappeler : "Quand on prend l'avion, il n'y a plus aucune mesure barrière."

Bien que pour le moment, cette hausse ne semble pas impacter l'hôpital, le ministre de la Santé, Aurélien Rousseau, a fait savoir que le gouvernement suit de près la situation. La campagne de vaccination, qui doit débuter à partir du 17 octobre, pourrait même être avancée.

publié le 14 septembre à 16h16, Kévin Comby, 6Medias

Liens commerciaux