Coronavirus: le point sur la pandémie

Chargement en cours
Des soignants en combinaison intégrale de protection s'occupent d'un patient atteint du coronavirus dans l'unité de soins intensifs de l'hôpital Filippo Neri, le 29 octobre 2020 à Rome
Des soignants en combinaison intégrale de protection s'occupent d'un patient atteint du coronavirus dans l'unité de soins intensifs de l'hôpital Filippo Neri, le 29 octobre 2020 à Rome
1/4
© AFP, Tiziana FABI
A lire aussi

, publié le jeudi 29 octobre 2020 à 12h43

Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- Tour de vis en France... -

Le président Emmanuel Macron a annoncé mercredi le retour du confinement sur tout le territoire national "à partir de vendredi" et jusqu'au 1er décembre, a minima.

"Ce confinement sera adapté sur trois points principaux: les écoles resteront ouvertes, le travail pourra continuer, les Ehpad et les maisons de retraite pourront être visités", a toutefois précisé le président. Les réunions privées en dehors du strict noyau familial seront exclues, les rassemblements publics interdits et les déplacements d'une région à l'autre interdits.

"Une fois encore, il faut avoir beaucoup d'humilité, nous sommes tous en Europe surpris par l'évolution du virus", a-t-il dit avant d'annoncer un reconfinement d'une durée d'un mois, au minimum. Le pays risque selon lui "au moins 400.000 morts supplémentaires" d'ici à quelques mois si rien n'est fait.

- ... et en Allemagne -

L'Allemagne va fermer à partir de lundi pour un mois les restaurants ainsi que les installations sportives et culturelles, a annoncé mercredi la chancelière Angela Merkel.


Le gouvernement a mis au point un nouveau programme d'aides d'urgence pouvant aller jusqu'à 10 milliards d'euros afin de soutenir les secteurs de l'économie affectés par le durcissement des restrictions.

Les responsables politiques espèrent encore sauver les fêtes de fin d'année bien que la plupart des marchés de Noël, si chers aux Allemands, aient été annulés en raison de la pandémie.

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune, 74 ans, a été transféré mercredi soir en Allemagne pour des "examens médicaux approfondis", a indiqué la présidence à Alger après l'annonce de cas suspects dans son entourage.

- Ailleurs en Europe -

La Belgique, devenue le pays du monde où le coronavirus circule le plus intensément lors de la deuxième vague, comptait mercredi 5.554 malades hospitalisés, très près du pic enregistré le 6 avril (5.759), selon les données de l'institut belge de santé publique Sciensano. 

Une nouvelle réunion de crise a été convoquée vendredi. "Des mesures plus drastiques s'imposeront peut-être dans les prochains jours", a admis le Premier ministre belge Alexander De Croo.

La petite principauté d'Andorre va mettre en place le télétravail dans l'administration.

Cinq régions espagnoles supplémentaires, dont Madrid, vont boucler leur territoire avant le long weekend de la Toussaint, au cours duquel les familles vont traditionnellement se recueillir sur les tombes de leurs proches.

- Appel de l'ONU pour l'école -

Les agences onusiennes Unesco et Unicef, ainsi que la Banque mondiale, ont appelé à laisser les écoles ouvertes dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, soulignant les dégâts posés à la scolarité dans les pays pauvres.

"Nous n'avons pas besoin de chercher bien loin pour voir les ravages que la pandémie a causés à l'apprentissage des enfants dans le monde entier", selon Robert Jenkins, responsable du département Education à l'Unicef (Fonds des Nations unies pour l'enfance).

- Plus de 44 millions de cas -

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1.168.750 morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP mercredi à partir de sources officielles.

Plus de 44.056.470 cas d'infections ont été officiellement diagnostiqués.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 227.673 décès, suivi par le Brésil avec 158.456 morts, l'Inde avec 120.010 morts.

Le Mexique a franchi mercredi la barre des 90.000 morts et l'Argentine celle des 30.000 décès.

- le médicament remdesivir a déjà rapporté près de 900 millions de dollars -

Le médicament antiviral remdesivir, utilisé pour les malades hospitalisés du Covid-19, a déjà rapporté à son fabricant Gilead Sciences près de 900 millions de dollars au troisième trimestre, a annoncé le laboratoire pharmaceutique.

Le remdesivir, dont le nom commercial est Veklury, a été l'un des premiers médicaments à avoir démontré une relative efficacité dans des essais rigoureux pour écourter de plusieurs jours le temps de rétablissement des patients hospitalisés à cause du coronavirus. Mais il n'a pas été prouvé qu'il réduisait la mortalité.

- "Insulte" aux victimes -

"Le refus de l'administration Trump de reconnaître la réalité que nous traversons, alors que près de 1.000 Américains meurent chaque jour, chaque jour, est une insulte envers chaque personne qui souffre du Covid-19 et chaque famille qui a perdu un être cher", a lancé le candidat démocrate à la présidentielle américaine Joe Biden.

"Joe Biden parle beaucoup mais ne fait rien", a répliqué Donald Trump devant des journalistes à Las Vegas. 

- Les revenus de la NBA en chute de 10% -

Les revenus de la NBA ont chuté de 10%, s'élevant à 8,3 milliards de dollars (environ 7 milliards d'euros) pour la saison 2019-2020 fortement chamboulée par la pandémie de Covid-19, rapporte mercredi ESPN. 

Quant au marathon de Boston, annulé pour la première fois de son histoire cette année, son édition 2021 a été reportée du mois d'avril à "l'automne au moins", selon ses organisateurs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.