13/04/2021 - 21:53 Mia Montemaggi, 8 ans, 1m30, a été enlevée dans les Vosges par 3 hommes

Au Mexique, les chiens reniflent aussi le Covid-19

Chargement en cours
Un chien de la brigade canine K9 de Veracruz au Mexique, s'entraine à neutraliser un criminel, le 5 mars 2021
Un chien de la brigade canine K9 de Veracruz au Mexique, s'entraine à neutraliser un criminel, le 5 mars 2021
1/3
© AFP, VICTORIA RAZO

, publié le jeudi 11 mars 2021 à 18h57

D'ores et déjà capables de renifler de la drogue, des armes et des cadavres, des chiens mexicains sont désormais entraînés à la détection de personnes atteintes du Covid-19.

Leur entraînement s'est tenu dans la ville mexicaine de Xalapa, dans l'Etat de Veracruz (est).En tout, sept brigades canines d'Amérique latine y ont ainsi bénéficié de l'expérience aquise par la police du Salvador.

L'odorat prodigieux de ces chiens leur permet de détecter le virus avant même que les personnes ne développent des symptômes, selon des études sur lesquelles repose leur formation.

L'initiative salvadorienne prévoit notamment le recours à des parfums artificiels semblables à l'odeur de la transpiration d'une personne contaminée par le coronavirus.

"Ce n'est pas simple car les souches de Covid-19 changent beaucoup. Mais nous avons réussi à synthétiser celles que nous connaissons et nous en avons extrait des odeurs artificielles pour entraîner les chiens", explique à l'AFP Wilber Alarcón, de la police antidrogue du Salvador.

Wilber Alarcón indique qu'au cours de leur entraînement, les chiens se sont montrés très efficaces pour identifier les éléments associés au coronavirus.

Un escadron de 15 animaux devrait, dans trois mois, commencer à patrouiller dans les aéroports, les gares routières et aux postes frontières.

Lorsqu'ils identifieront une personne suspectée d'être contaminée, un protocole d'isolement sera appliqué, a précisé le formateur.

Ces "arômes artificiels" sont également utilisés pour détecter la cocaïne, l'héroïne, la marijuana et les explosifs. 

Au Mexique, où les autorités font état de quelque 80.000 disparus entre 2006 et 2020, certaines entreprises proposent aussi des variétés de "senteurs" telles que "cadavre putréfié, cadavre frais ou noyé". 

- Rapides et efficaces contre la contagion -  

Des programmes similaires sont en œuvre dans d'autres pays de la région comme l'Argentine, le Brésil, le Chili, la Colombie.

Au Mexique, les autorités de l'État de Sonora et des associations privées travaillent à la formation d'une douzaine de chiens Golden retrievers, Labradors, Bergers allemands et belges.

Au Chili, a été déployée fin 2020 une première brigade "certifiée" de l'école de formation canine des carabiniers, dans des sites à forte mobilité.

L'objectif est d'amener ces équipes dans d'autres régions du pays. Des projets d'utilisation de chiens contre le Covid-19 sont également à l'étude dans une vingtaine de pays dans le monde comme la France, les Etats-Unis ou la République tchèque.

Il y a été démontré qu'il s'agit d'un moyen rapide et efficace pour briser la chaîne de contagion, compte tenu, par exemple, du temps nécessaire aux tests de laboratoire. 

Citant une étude américaine datant d'une dizaine d'années, les dresseurs tchèques expliquent que les virus modifient les tissus humains et affectent les marqueurs olfactifs des personnes, qui peuvent être détectés par les chiens.

- "Ils ne se trompent jamais" -

La contribution des chiens à la maîtrise de la pandémie vient enrichir leur palmarès olfactif déjà important dans la détection de certains types de cancer et dans la lutte contre la criminalité.

Les chiens de la compagnie K9, une force d'élite du gouvernement de Veracruz qui organise la session d'entraînement à Xalapa, se targuent de dizaines de certifications et de championnats internationaux.

La valeur d'un des chiens participants est estimée à 24.000 dollars américains.

Ils sont soumis par leurs maîtres-chiens à des exercices exigeants, notamment des largages d'hélicoptères à basse altitude et des neutralisation de criminels armés.

Les aptitudes de ces chiens sont telles que l'année dernière, ils ont détecté une cargaison de marijuana recouverte d'épaisses couches de graisse de moteur et de café.

En 2016, dans ce qui reste un record national, ils ont localisé le corps d'une personne enterrée à trois mètres de profondeur.

"Ce sont des animaux infaillibles, ils ne se trompent jamais. Tandis que les humains, eux, font des erreurs", explique Daniel Valentín Ortega, instructeur de la compagnie K9.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.