Viols et agressions sexuelles : l'enquête visant Gérard Depardieu classée sans suite

Viols et agressions sexuelles : l'enquête visant Gérard Depardieu classée sans suite
Gérard Depardieu, le 5 septembre 2047, à Venise.

, publié le mardi 04 juin 2019 à 18h59

Une plainte pour viols et agressions sexuelles avait été déposée fin août à la gendarmerie de Lambesc (Bouches-du-Rhône) par une jeune comédienne. 

L'enquête pour viols et agressions sexuelles visant l'acteur Gérard Depardieu a été classée sans suite mardi 4 juin. "Les nombreuses investigations réalisées dans le cadre de cette procédure n'ont pas permis de caractériser les infractions dénoncées dans tous leurs éléments constitutifs", selon le parquet de Paris.

Une plainte avait été déposée fin août à la gendarmerie de Lambesc (Bouches-du-Rhône) par une jeune comédienne. Selon la plaignante, les faits se seraient déroulés au domicile parisien de la star, un hôtel particulier du VIe arrondissement, les 7 et 13 août 2018. Le parquet d'Aix-en-Provence avait immédiatement ouvert une enquête préliminaire avant de s'en dessaisir au profit du parquet de Paris, qui avait confié les investigations au 3e district de la police judiciaire (DPJ).

Gérard Depardieu, qui avait aussitôt contesté les faits, avait été entendu fin novembre par la police.



Contacté par RTL en août 2018, l'avocat du comédien Me Hervé Témime avait assuré que son client était "serein par rapport à sa conscience" et que la plainte "ne prospérerait pas sur le plan judiciaire". Interrogé par la presse ce mardi, Me Témime a confié que cette décision, à laquelle il "s'attendait", doit susciter "une réaction des plus sobres et des plus discrètes" de la part de son client. 

Cette plainte contre la star française était intervenue après une série d'affaires ayant touché, en premier lieu, des célébrités du monde du cinéma dans le sillage de l'affaire qui a visé le producteur américain Harvey Weinstein en octobre 2017. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.