VIDÉO. Florent Pagny s'installe au Portugal pour "raisons fiscales"

VIDÉO. Florent Pagny s'installe au Portugal pour "raisons fiscales"
Florent Pagny ("The Voice", sur TF1) s'installe au Portugal pour payer moins d'impôts (photo d'archives).

Orange avec AFP, publié le lundi 25 septembre 2017 à 20h50

Le chanteur et coach de "The Voice" assume vouloir payer moins d'impôts qu'en France et interpelle Emmanuel Macron afin de faire supprimer la taxation des royalties.



Florent Pagny a reçu les journalistes du Parisien pour évoquer la sortie de son nouvel album, "Le présent d'abord".

À cette occasion, il révèle être en train de s'installer au Portugal "pour des vraies raisons fiscales". Et de détailler, dans cet entretien diffusé lundi 25 septembre, les "trois règles fiscales" qui l'incitent à s'expatrier. Tout d'abord, il n'y a pas, au Portugal, "d'impôt sur l'héritage, sur la succession ; je trouve ça sympathique parce que, quand un mec a bossé toute sa vie en payant des impôts, le jour où il est mort, on reprend encore la moitié - c'est pas une honte, ça ? - à ses gamins", s'indigne le coach de "The Voice", carton d'audience sur TF1.

Deuxième argument : "pas d'impôt sur la fortune - je ne suis pas fortuné mais j'espère y arriver !". En France, l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) concerne les foyers fiscaux dont la valeur nette taxable du patrimoine est supérieure à 1,3 million d'euros.

"CHANGEZ LES RÈGLES POUR QUE LES GENS REVIENNENT"

Surtout, se félicite-t-il, le Portugal n'applique "pas d'impôt sur les royalties pendant dix ans". "Et donc beaucoup d'artistes se disent que ça peut valoir le coup". "Les Italiens viennent d'adopter les mêmes règles et, dans le genre Macron, ça rime avec pas con, je l'ai entendu dire que ce serait aussi pas con" de ne plus taxer les droits d'auteur, explique le chanteur.

"Quand on dit : 'Revenez !', changez les règles pour que les gens reviennent", lance-t-il. "C'est vrai qu'on pourrait très bien vivre en France. Mais il y a (...) des limites à ne pas dépasser", regrette-t-il. Florent Pagny estime que "c'est pour ça que tout le monde est parti".

Florent Pagny a indiqué au Parisien, en avril 2016, payer "au moins un million d'euros d'impôts par an" et "jusqu'à deux millions quand tout marche en même temps". Il avait déjà exprimé ce qu'il pensait du fisc avec la chanson "Ma liberté de penser" (2003). Il y dénonçait le redressement fiscal de 540.000 euros dont il avait fait l'objet pour ne pas avoir déclaré tous ses revenus en 1996 et 1997.

Il y a un an, le déménagement de Jean-Jacques Goldman à Londres pour "raisons familiales" avait été très commenté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.