Une tempête empêche l'avion du prince William et de Kate d'atterrir à Islamabad

Chargement en cours
Le prince William et son épouse Kate à la mosquée Badshahi de Lahore, au Pakistan, le 17 octobre 2019.
Le prince William et son épouse Kate à la mosquée Badshahi de Lahore, au Pakistan, le 17 octobre 2019.
1/2
© AFP, AAMIR QURESHI

, publié le jeudi 17 octobre 2019 à 19h31

Une violente tempête à Islamabad a forcé l'avion transportant le prince William et son épouse Kate à se dérouter vers Lahore d'où ils étaient partis, après deux tentatives d'atterrissage infructueuses, ont indiqué des journalistes voyageant avec le couple princier au Pakistan. 

Le Voyager, l'avion de la Royal Air Force (RAF) britannique transportant le couple pendant leur périple de cinq jours au Pakistan, a été pris dans l'une des tempêtes orageuses qui secouent périodiquement la capitale durant l'automne.

"Le pilote a décrit des cercles pendant une heure, mais la foudre - et les turbulences - étaient si fortes que nous avons dû revenir" à Lahore, a tweeté la correspondante du Daily Mail, Rebecca English.

"Peu d'entre nous ont connu de telles turbulences", a-t-elle ajouté.

"Si je suis honnête (...) je n'ai jamais été aussi nerveux dans un avion", a écrit Chris Ship, un journaliste d'ITV, sur Twitter, ajoutant que le prince William, lui-même pilote, avait indiqué "se sentir bien".

Le pilote de la RAF a tenté de se poser dans une base militaire de Rawalpindi, ville-garnison accolée à Islamabad, et à l'aéroport international de la capitale, avant de repartir à Lahore, à 270 km au sud par les airs, a raconté le correspondant du Daily Telegraph au Pakistan, Ben Farmer, également sur Twitter.

Il n'était pas encore clair si l'avion repartirait à nouveau vers Islamabad jeudi soir. Le service de presse princier n'a pas communiqué sur le sujet.

Cette péripétie aérienne est venue ponctuer une journée qui a vu le prince William et son épouse Kate visiter un orphelinat, avant de jouer au cricket puis d'arpenter l'antique mosquée de Lahore, la capitale culturelle du Pakistan.

"Plus tôt cette année, j'ai parlé du fait qu'il faut un village pour élever un enfant. Le village que nous avons vu est la meilleure représentation de cet idéal", a déclaré Kate dans un court discours à l'orphelinat SOS village d'enfants.

La duchesse de Cambridge et son mari se sont ensuite exercés à l'académie nationale de cricket, entourés de stars actuelles et d'antan de ce sport roi en Asie du Sud.

Après un changement de tenue, le duo s'est rendu à la célèbre mosquée Badshahi de Lahore, où William portait un costume de lin crème et Kate un shalwar kameez (l'habit traditionnel composé d'un pantalon et d'une chemise larges) vert clair, enveloppant ses cheveux dans un foulard assorti.

Diana, la mère de William, avait visité la même mosquée en 1991 en portant une robe au-dessus du genou, ce qui avait provoqué un tollé chez certains leaders musulmans.

La mosquée Badshahi, construite à la fin de XVIIe siècle, a longtemps été la deuxième plus vaste mosquée du monde après celle de la Mecque, en Arabie saoudite.

Lahore, au riche patrimoine architectural et religieux, est l'ancienne capitale de l'Empire moghol, qui régna sur l'Asie du Sud entre les XVIe et XIXe siècles.

Le couple princier a terminé son étape dans cette ville par la visite d'un hôpital de cancérologie fondé par l'actuel Premier ministre Imran Khan, pour lequel Diana avait aidé à collecter des fonds.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.