Taylor Swift pourra-t-elle chanter ses vieux tubes à la télé?...

Taylor Swift pourra-t-elle chanter ses vieux tubes à la télé?...
Taylor Swift en Californie, en août 2019

, publié le lundi 18 novembre 2019 à 23h29

Taylor Swift pourra-t-elle chanter ses vieux tubes lors de la cérémonie des American Music Awards dimanche prochain? L'ex-label de la chanteuse a suggéré lundi l'y avoir autorisée, mais ni la société de production ni l'artiste n'ont confirmé cette information.  

Le label Big Machine, qui détient les droits des enregistrements des six premiers albums de la chanteuse, a indiqué lundi avoir informé la société de production de la cérémonie, Dick Clark Productions, qu'elle était "d'accord pour accorder les licences pour la diffusion des performances des artistes sur des plateformes approuvées d'un commun accord".

Big Machine avait, dans un premier communiqué, présenté cette décision comme prise en accord avec Dick Clark Productions, soulignant que la cérémonie des American Music Awards, le 24 novembre, faisait partie des "plateformes approuvées". 

Mais Dick Clark Productions a ensuite démenti avoir été associée à ce premier communiqué, soulignant que "tout accord final sur ce sujet doit être passé directement avec l'équipe de Taylor Swift". Big Machine a ensuite publié un deuxième communiqué, plus vague.

Ni Taylor Swift ni son agent n'ont immédiatement réagi à cette annonce, laissant planer un doute sur leur validation de cet "accord". 

Big Machine a également souligné que les artistes n'avaient "pas besoin de l'approbation de leur label pour se produire en live, à la télévision ou sur tout autre média", mais uniquement pour "la distribution" des enregistrements de ces événements.   

Cet imbroglio survient après quatre jours de polémique lancée par la star de 29 ans, qui avait accusé jeudi dans un billet de blog les dirigeants de Big Machine, Scooter Braun et Scott Borchetta, de vouloir lui interdire de chanter ses tubes passés lors de la cérémonie.

Après plusieurs années de contrat avec Big Machine, racheté en juin par le magnat de l'industrie musicale Scooter Braun, l'artiste, qui a débuté à 15 ans dans la country, a en effet rejoint en novembre 2018 Universal, qui a produit son dernier album, "Lover".  

Mais Big Machine a conservé la propriété des enregistrements de ses six premiers albums, et donc les droits d'utilisation et de reproduction de tous ses tubes passés. 

Big Machine avait cependant dénoncé les "fausses informations" mises en ligne par Taylor Swift: le label avait assuré qu'elle pourrait chanter aux AMA et aussi utiliser ses vieilles chansons dans un documentaire sur sa vie produit par Netflix.

La dispute avait remis le doigt sur les contentieux entre artistes et maisons de disques, illustrés notamment par la bataille du défunt Prince avec son label Warner Bros.

Swift a fait voeu de réenregistrer ses premiers albums, afin d'en détenir elles-mêmes les droits, dès que son contrat l'y autorisera, soit à partir de novembre 2020.   

Vos réactions doivent respecter nos CGU.