Suicide à Bollywood: une actrice libérée sous caution

Chargement en cours
L'actrice de Bollywood Rhea Chakraborty (C) se présente pour être entendue par la police anti-narcotiques, à Bombay le 6 septembre 2020
L'actrice de Bollywood Rhea Chakraborty (C) se présente pour être entendue par la police anti-narcotiques, à Bombay le 6 septembre 2020
1/3
© AFP, Punit PARANJPE

, publié le mercredi 07 octobre 2020 à 12h07

L'actrice de Bollywood Rhea Chakraborty a été libérée sous caution mercredi, un mois après son arrestation dans l'affaire très médiatique du suicide de l'acteur star Sushant Singh Rajput, son ex-petit ami.

L'actrice, âgée de 28 ans, est accusée d'avoir acheté de la drogue pour Rajput, retrouvé mort en juin chez lui à Bombay.

Mercredi, un tribunal de Bombay a ordonné sa libération sous caution, a annoncé son avocat  Satish Maneshinde évoquant une victoire "pour la justice et la vérité". Le frère de l'actrice, Showik, arrêté en même temps qu'elle, reste pour sa part incarcéré.

Le décès à 34 ans de Sushant Singh Rajput a déclenché une furie médiatique, qualifiée par certains de "chasse aux sorcières" alors que Rhea Chakraborty a été clouée au pilori et accusée par les télévisions d'avoir recouru au cannabis et à la magie noire pour pousser l'acteur au suicide.

La mort de l'acteur a initialement déclenché un grand débat dans les médias sur la santé mentale à Bollywood et les pressions subies dans l'industrie du cinéma. Mais la famille de Rajput a démenti toute dépression et accusé Rhea Chakraborty de l'avoir harcelé et profité de son argent ce qu'elle a démenti avec force.

Le débat tourne dorénavant autour de l'usage de la drogue à Bollywood. La police a interrogé en septembre la superstar Deepika Padukone et d'autres actrices.

Sushant Singh Rajput se distinguait des autres stars de Bollywood en ce qu'il n'était pas né dans ce milieu mais au Bihar (Nord), l'Etat le plus pauvre du pays.

Le Bureau central d'enquête, principal service de police criminelle en Inde, s'est saisi de l'affaire en août. La police anti-narcotiques enquête également sur la consommation de cannabis de l'acteur.

L'institut médico-légal national à Dehli a pour sa part achevé ses examens début octobre et déterminé, selon des informations de presse, que la mort de l'acteur était bel et bien liée à un suicide et non à un meurtre contrairement aux supputations de certaines télévisions.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.