Soutien de Sarkozy en 2007, Bigard regrette une nouvelle fois "une connerie"

Soutien de Sarkozy en 2007, Bigard regrette une nouvelle fois "une connerie"
Jean-Marie Bigard le 6 mai 2014.

, publié le lundi 31 octobre 2016 à 14h55

Invité de RMC ce lundi matin, l'humoriste a répété qu'il regrettait sont engagement politique. Il a assuré qu'on ne le verrait "plus jamais" sur une estrade, sur un meeting, et ce "pour qui que ce soit".

On ne l'y reprendra plus.

Soutien de Nicolas Sarkozy pour l'élection qui l'a sacré président en 2007, Jean-Marie Bigard a affirmé à plusieurs reprises regretter de s'être engagé auprès de l'homme politique. "Je me suis rendu compte après coup que j'avais fait une connerie, qu'il ne faut pas toucher à ça. Moi qui aime tellement les gens, qui ait dans ma salle autant de gens de gauche que de droite, qu'est-ce que je vais aller prendre parti pour l'un ou pour l'autre", a-t-il affirmé ce lundi matin 31 octobre lors de son passage dans "Les Grandes Gueules" sur RMC.



Lui qui s'était affiché aux côtés de l'ancien chef de l'État le soir de son élection à la Concorde, avant de le suivre quelques mois plus tard à Rome pour rencontrer le pape Benoît XVI, a juré qu'on ne le verrait "plus jamais" sur une estrade, sur un meeting, et ce "pour qui que ce soit".

En novembre 2013, l'interprète du sketch "La chauve-souris", avait déjà déploré sur le plateau du "Grand 8" sur D8 avoir pris parti, sans pour autant dénigrer Nicolas Sarkozy, estimant que ce n'était pas la mission d'un comique. En 2015, dans l'émission "Salut les Terriens" sur Canal + il était également revenu sur cet épisode. "À un moment on m'a dit : 'tiens si tu venais au meeting de Bercy, ce serait bien' et moi je pensais que c'était le bon candidat et donc j'y suis allé mais ça aussi c'est une connerie, il ne faut pas le faire", concluant qu'il n'avait eu "que des emmerdements" à la suite de cette prise de position.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.