Sanjay Dutt, le "mauvais garçon" de Bollywood, se dit victorieux du cancer

Sanjay Dutt, le "mauvais garçon" de Bollywood, se dit victorieux du cancer
L'acteur indien Sanjay Dutt salue à sa sortie d'un hôpital de Bombay, le 10 août 2020

, publié le mercredi 21 octobre 2020 à 14h38

L'acteur indien Sanjay Dutt, l'une des stars de Bollywood dont la vie a été si agitée qu'elle a fait l'objet d'un film, a assuré mercredi être sorti "victorieux" de son combat contre le cancer.

"Aujourd'hui, à l'occasion de l'anniversaire de mes enfants, je suis heureux d'être sorti victorieux de cette bataille et de pouvoir leur offrir le plus beau cadeau dont je sois capable - la santé et le bien-être de notre famille", a fait savoir sur Instagram l'acteur âgé de 61 ans, surnommé le "mauvais garçon" de Bollywood.

"Mon cœur est rempli de gratitude en partageant cette nouvelle avec vous tous aujourd'hui", ajoute la star, une semaine après avoir confirmé être atteint d'un cancer dont il n'a pas précisé la nature.

En août, Sanjay Dutt avait annoncé sur les réseaux sociaux qu'il prenait "une courte pause pour un traitement médical", déclenchant des semaines de spéculations dans les médias.

L'acteur était sorti de prison en 2016 après quatre ans derrière les barreaux suite à une longue procédure judiciaire. Il avait été condamné en 2007 pour possession illégale d'armes qui lui auraient été remises par des personnes impliquées dans les attentats de Bombay le 12 mars 1993 (257 morts).

De langue hindie, Sanjay Dutt dont la mère musulmane et le père hindou étaient deux des plus grandes stars indiennes a par ailleurs été aux prises avec des problèmes de drogue.

Il est devenu célèbre au milieu des années 1980 avec des films d'action où il réalisait ses propres cascades.

Sa vie a pris un tour dramatique avec son arrestation après les attentats de Bombay.

Condamné à six ans de prison au départ, il a passé 18 mois sous les barreaux avant d'être libéré sous caution en 2007 en attendant le résultat d'un appel. Sa condamnation a été ramenée à cinq ans en 2013 et il a été réincarcéré avant d'être libéré début 2016 en bénéficiant d'une libération anticipée pour bonne conduite.

Marié à trois reprises et père de trois enfants dont des jumeaux, il a perdu en 1996 sa première épouse Richa, atteinte d'une tumeur au cerveau. En 2018, un film intitulé "Sanju" a raconté sa vie haute en couleurs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.