Rose McGowan défend Asia Argento après le suicide de son compagnon

Rose McGowan défend Asia Argento après le suicide de son compagnon
Asia Argento et Anthony Bourdain

leparisien.fr, publié le lundi 11 juin 2018 à 18h46

L'actrice est victime de harcèlement à la suite de la mort du chef Anthony Bourdain.

Le chef Anthony Bourdain, véritable star de la cuisine aux États-Unis, s'est pendu dans un hôtel de Colmar (Haut-Rhin) vendredi dernier. Peu connu en France, ce cuisinier Rock'n Roll de 61 ans, avec qui Barack Obama aimait partager de la viande grillée, était le compagnon de l'actrice italienne Asia Argento depuis deux ans. Celle-ci a fait part de son chagrin et rendu hommage sur son compte Instagram à celui qui était son « rock ». C'est précisément cette image de « rock » qui vaut à Asia Argento une avalanche de commentaires haineux.

L'actrice faisant face à beaucoup de critiques sur son couple à demander à l'actrice Rose McGowan d'« être sa voix ». L'Américaine est aussi l'une des premières actrices à avoir dénoncé les viols d'Harvey Weinstein.

«Asia s'est dressée contre le monstre du viol et aujourd'hui elle doit se dresser contre un autre monstre : le suicide. Le suicide de son amour et allié, Anthony Bourdain » commence Rose Mc Gowan.

Ancien toxicomane, le chef a écrit un livre sur ses démons. Avant de se suicider, il souffrait de dépression. «Lorsqu'Anthony Bourdain a rencontré Asia, il n'avait jamais rencontré quelqu'un qui voulait encore plus mourir que lui. Heureusement, Asia a fait le travail nécessaire l'an dernier pour être aidée, pour qu'elle puisse rester en vie et vivre encore avec ses enfants », révèle Rose McGowan.

Une relation libre

« La dépression d'Anthony ne l'a pas quitté. Il a laissé tombé son armure et c'était sa décision, pas celle d'Asia. Sa dépression a gagné » dit-elle encore avant de préciser : « Anthony et Asia avait une relation libre, ils s'aimaient sans le cadre traditionnel et ils ont crée leurs propres paramètres. Asia est un oiseau libre, comme l'était Anthony ». «Avant de mourir Anthony avait demandé de l'aide, mais il n'a pas suivi les conseils des médecins, c'est ce qui nous amène à cette tragédie, à sa perte. Mais ne soyez pas sexiste et ne brûlez pas une femme au piloris . C'était la guerre d'Anthony pas celle d'Asia. Anthony aurait voulu qu'on parle de dépression et de troubles psychologiques davantage dans les médias ».

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.