Renaud revient sur son soutien à François Fillon

Renaud revient sur son soutien à François Fillon
Le chanteur Renaud au festival "La Forêt des livres" à Chanceaux-près-Loches, le dimanche 28 août 2016.

publié le mardi 06 septembre 2016 à 12h12

Plus socialiste, mais pas de droite pour autant ! Le chanteur engagé, qui a récemment fait l'éloge de François Fillon, précise qu'il voterait pour lui s'il n'avait pas le choix, uniquement pour contrer Marine Le Pen.

Non, Renaud ne roule pas pour François Fillon.

Après avoir complimenté l'ex-Premier ministre, candidat à la primaire à droite, le chanteur clarifie sa position. Dans un communiqué à l'AFP ce mardi 6 septembre, il dénonce une "instrumentalisation hors contexte" de ses propos "relatifs à un prétendu soutien politique qu'il apporterait à monsieur François Fillon".

Renaud explique que ses déclarations s'inscrivent "dans le cas d'un second tour des futures élections où un candidat des Républicains serait face à la candidate du Front national" Marine Le Pen. Auquel cas, "il préfèrerait apporter son vote à monsieur Fillon plutôt qu'à monsieur Sarkozy, monsieur Juppé ou tout autre prétendant au statut de candidat officiel du mouvement les Républicains". "Une telle affirmation n'emporte pas pour autant une adhésion au programme et aux idées de monsieur Fillon", souligne le chanteur. Sa déclaration, insiste-t-il, "doit, avant toute chose être perçue comme une affirmation de son vote de contestation face à la présidente du Front national autant que le rappel de ses convictions de citoyen libre, républicain et de gauche, et celui de la nécessité de ne pas déserter les bureaux de vote".

"PLUS JAMAIS SOCIALISTE"
Selon des propos rapportés par Le Figaro, le chanteur avait exprimé son admiration pour François Fillon le week-end dernier. "Fillon, c'est un mec bien, honnête, je voterais pour lui s'il gagne la primaire", déclarait le "renard" au Figaro dimanche, en marge du festival "La Forêt des livres" à Chanceaux-près-Loches (Indre-et-Loir). Le chanteur de 64 ans y a dédicacé sa dernière autobiographie, "Comme un enfant perdu" (XO Éditions).

En avril dernier, Renaud (soutien de François Mitterrand dans les années 1980) jurait qu'il ne voterait "plus jamais socialiste". "L'accord signé avec la Turquie est honteux... Comme tout ce que fait cette soi-disant gauche au pouvoir : la déchéance de nationalité, la réforme du code du travail... Des choses que même la droite n'aurait pas osé initier", déclarait-il alors à Sud-Ouest, expliquant qu'aucun politique "ne l'enthousiasmait". "Je voulais voter Hulot (...). Un homme qui fait ce qu'il aime, qui dit ce qu'il fait et fait ce qu'il dit", expliquait-il. "C'est bête, ils l'ont menacé, il s'est retiré".



L'interprète de "Mistral gagnant" indiquait alors qu'il envisageait "peut-être" de voter pour François Fillon, "un vrai républicain". Il avait déjà fait marche-arrière quelques jours plus tard, en assurant sur RTL qu'il n'avait "jamais soutenu la candidature de François Fillon" et qu'il n'avait "pas dit" qu'il irait voter pour lui".

FILLON TOUCHÉ DROIT AU CŒUR
Mais ce soutien n'a pas échappé à l'intéressé. Le candidat à la primaire de la droite a chaleureusement remercié Renaud sur sa page Facebook : "Ces mots me vont droit au cœur", a-t-il écrit.



Renaud n'en est décidément pas à une contradiction près, puisque cet anticlérical historique s'est récemment fait tatouer le visage du Christ dans le dos.



À 64 ans, le chanteur qui est revenu d'une longue traversée du désert a de nombreux tatouages sur le corps : des fleurs pour son ex-femme Romane, le Petit Prince de Saint-Exupéry, un tigre, un slogan anti-corrida, ou encore une tête de Maure, l'emblème corse

Vos réactions doivent respecter nos CGU.