Qui était XXXTentacion, le rappeur controversé tué par balles ?

Qui était XXXTentacion, le rappeur controversé tué par balles ?
Le rappeur américain XXXTentacion.
A lire aussi

laparisienne.com, publié le mardi 19 juin 2018 à 19h31

Le sulfureux rappeur américain a été tué par balles près de Miami dimanche, il avait 20 ans.

« Sulfureux », « glaçant », « brillant »... Les adjectifs ne manquent pas pour décrire le rappeur américain XXXTentacion, assassiné dimanche dans une ville du nord de Miami, d'où il est originaire.

Connu aussi bien pour sa musique que pour ses passages dans les rubriques faits divers des journaux, le jeune homme né en 1998 traînait déjà, malgré son jeune âge, un lourd passé judiciaire.

Figure d'une nouvelle génération

Considéré comme l'un des fers de lance de la nouvelle génération du hip-hop américain avec son rap émo à base de guitare, piano, complainte teintée de mal être et ôde aux antidépresseurs, XXXTentacion a accédé à la célébrité en publiant ses morceaux sur la plateforme SoundCloud. Sa musique, très sombre et aux sonorités étouffées, évoquait souvent sa dépression et son passé de criminel.

Le rappeur, dont le nom de scène évoque l'inconnu, le sexe et la « tentation », est l'artiste de hip-hop le plus renommé tué ces dernières années, après une vague d'assassinats ciblés dans les années 1990.

Son second album studio, « ? » (2018) s'était hissé dès sa sortie en mars, sans aucune promotion traditionnelle, à la première place du classement de Billboard. Avec ses dreadlocks colorées et ses nombreux tatouages sur le visage, XXXTentacion était devenu célèbre moins d'un an après avoir publié sa chanson « Look at Me ! » sur SoundCloud, fin 2015.

Ego et provoc'

En septembre dernier, sortait le clip de ce titre. Une vidéo choc dans laquelle on voit le rappeur agresser un professeur, pendu à un arbre avec d'autres personnes noires, et pendre un enfant blanc devant un enfant noir. À la fin du clip, le jeune homme dénonce le racisme, qui selon lui devrait épargner la nouvelle génération : «vos enfants ne défendront pas la haine. Cette génération sera aimée, nourrie, écoutée et comprise ».

Un clip qui lui a valu des menaces de la part du Ku Klux Klan, organisation américaine de suprémacistes blancs, qui lui avait laissé un message vocal publié par XXXTentacion sur Instagram avant d'être supprimé. On pouvait notamment y entendre : « On va venir te descendre. Tu tues des personnes blanches ? On va te massacrer ».

Adoubé par des rappeurs comme A$AP Rocky ou Kendrick Lamar, qui avait couvert de compliments son premier album « 17 » (2017), y décelant une âpreté inédite, le jeune homme avait notamment déclaré être meilleur que la légende du rap américain Tupac, assassiné à 25 ans. Au magazine américain XXL, il confiait : «Mon unique intention est d'être le plus grand artiste qui n'ai jamais existé ». La critique était toutefois acquise à la musique du rappeur, avec ses samples de rock alternatif et de reggaeton.

Parano, jaloux et violent

Au delà de ses sorties discutables, le rappeur était au cœur de polémiques en raison des faits de violence particulièrement graves. En septembre dernier, le magazine américain Pitchfork se procurait le dossier de près de 150 pages résumant les dépositions de son ex-compagne qui a porté plainte contre lui pour des faits de séquestration et violences conjugales survenus durant l'été 2016.

Paranoïaque, jaloux et violent, XXXTentacion l'aurait frappée régulièrement et menacée de mort, même lorsqu'elle était enceinte. La jeune femme explique notamment qu'un jour, le rappeur a voulu lui « couper la langue » car elle chantait le morceau d'un autre rappeur. Elle affirme aussi avoir été régulièrement tabassée par le jeune homme, au point de manquer de perdre la vue. Un jour, il lui aurait interdit de se rendre à l'hôpital de peur de se faire dénoncer et l'aurait séquestrée pendant plusieurs jours avant qu'elle ne parvienne à s'enfuir et se rende dans un poste de police. Le sergent de police en charge de prendre sa déposition a affirmé qu'il n'avait jamais « entendu une histoire de la sorte » au cours de sa carrière.

Des faits démentis cet hiver par le jeune homme qui avait alors menacé de viols « les petites sœurs » des personnes le traitant d'agresseur dans des vidéos publiées en story Instagram. Le 15 décembre dernier, il était placé en détention sans caution avant d'être libéré et assigné à résidence dans l'attente de son procès. Une assignation levée en mars afin qu'il puisse effectuer sa tournée.

Vol à main armée, concerts très violents...

XXXTentacion n'en était toutefois pas à son coup d'essai, deux autres jeunes femmes l'ayant elles aussi accusé de violences conjugales. Celui qui aura au total passé plus d'un an en prison pour vol à main armée, possession d'arme à feu et possession de drogue, avait très tôt plongé dans la violence.

Chassé du foyer par sa mère, expulsé du collège pour avoir battu un camarade de classe, il avait également poignardé son manager et avait pour habitude de donner des concerts particulièrement violents.

Il y a un an, il s'était notamment fait violemment frapper sur scène lors d'un concert à San Diego avant d'être évacué.

Quelques jours plus tard, XXXTentacion mettait un coup de poing à un fan sans aucune raison particulière.

En novembre 2017, le jeune homme avait expliqué dans une série de stories Instagram les raisons de son mal-être et de sa dépression rapporte Views : « Imaginez, à 6 ou 7 ans, voir votre oncle se pendre juste à cause d'une femme (...) Imaginez être enfermé dans des centres de détention juvénile depuis l'âge de 12 jusqu'à aujourd'hui. Ma mère et mon père n'étaient pas là, j'étais tout seul, à la rue, ma famille m'a abandonné, la seule personne qui était là pour moi était ma grand-mère (...) Je suis mal émotionnellement et insensible parce que j'ai été tout seul mentalement pendant très longtemps (...) Si vous pensez que me suicider n'est pas une idée présente dans ma tête en permanence vous êtes complètement débiles » avait notamment lâché le rappeur.

Dans l'une des dernières vidéos qu'il avait publié sur Instagram, le jeune homme affirmait : «Je vais surement crever d'une mort tragique » et espérait que sa musique puisse inspirer les générations futures.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU