Prix Earthshot pour le climat: le prince William dévoile les 15 finalistes

Prix Earthshot pour le climat: le prince William dévoile les 15 finalistes
Le prince William, le 9 septembre 2021 à Londres

publié le vendredi 17 septembre 2021 à 17h04

De la lutte contre le gaspillage alimentaire en Italie à une application chinoise permettant à chacun de surveiller la pollution, le prince William a dévoilé vendredi les 15 finalistes de la première édition du prix Earthshot, lancé pour récompenser des solutions à la crise climatique.

Parmi les finalistes figurent aussi une ferme aux Bahamas élevant des coraux résistant au réchauffement climatique, une planche à repasser mobile et alimentée à l'énergie solaire inventée par une adolescente indienne, une start-up japonaise active dans le traitement des eaux usées ou encore un projet au Nigeria visant à fournir une électricité propre et accessible. 

Ces finalistes ont été sélectionnés parmi plus de 750 nommés dans cinq catégories (protéger et restaurer la nature, assainir l'air, raviver les océans, bâtir un monde sans déchets et restaurer le climat).

"Ils travaillent avec l'urgence requise dans cette décennie décisive pour la vie sur Terre", les dix prochaines années étant considérées comme cruciales, a déclaré le prince William, petit-fils de la reine Elizabeth II et deuxième dans l'ordre de succession à la couronne britannique, dans un communiqué. 

Les lauréats dans chacune des catégories seront désignés le 17 octobre à Londres, lors d'une cérémonie retransmise à la télévision. Ils recevront chacun un million de livres sterling (1,17 million d'euros).

Doté au total de 50 millions de livres sur dix ans (plus de 64 millions d'euros), le prix Earthshot, lancé en 2020, se veut "le prix environnemental mondial le plus prestigieux de l'histoire", inspiré par le programme lunaire du président américain John F. Kennedy, qui avait contribué à l'avancement technologique de l'humanité. 

Il ambitionne de récompenser tant des personnes (militants, scientifiques, économistes, etc.) que des entreprises, organisations, gouvernements, villes voire pays proposant des "solutions viables" à la crise climatique, permettant d'améliorer les "conditions de vie dans le monde, en particulier pour les communautés les plus exposées au changement climatique".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.