Politique, attentats, policiers : les confidences de Jean-Paul Belmondo

Politique, attentats, policiers : les confidences de Jean-Paul Belmondo
A lire aussi

6Medias, publié le jeudi 27 octobre 2016 à 22h17

Il a 83 ans, mais il est bien vivant et toujours au fait de l'actualité. Si Jean-Paul Belmondo revient sur le passé dans ses mémoires publiées aux éditions Fayard, c'est sur la France d'aujourd'hui qu'il est interrogé dans Le Point.

L'acteur ne peut rester insensible aux attentats qui ont frappé Paris il y a bientôt un an. "Je suis triste, bien sûr, mais content que les gens restent quand même optimistes. C'est bien, il faut rester courageux. Jamais je n'aurais pu imaginer, quand je repense à cette France gaie que j'ai connue, que la situation dégénérerait ainsi" , confie Bebel qui explique que pour lui la France est synonyme de "vivre ensemble", avant d'évoquer sa peur de la montée de la violence liée à la religion. "Toute forme d'extrémisme fait peur, qu'il soit musulman, catholique ou juif" , analyse celui qui fustige des politiques qui évitent, selon lui ,"le contact avec la réalité".



L'icône du cinéma français n'est pas contre l'autorité. Même s'il n'a pas oublié le coup de matraque qui lui a valu de tomber dans le coma en 1966, Jean-Paul Belmondo profite de cette interview accordée à l'hebdomadaire pour manifester son soutien aux policiers. "Je suis derrière eux. Je suis pour les flics. Ce qui est arrivé à Viry-Châtillon est une horreur" , a-t-il sobrement commenté.
 
67 commentaires - Politique, attentats, policiers : les confidences de Jean-Paul Belmondo
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]