MMA: retour manqué pour McGregor, mis KO par Poirier

Chargement en cours
La superstar irlandaise des arts martiaux mixtes Conor McGregor lors de son précédent combat, le 18 janvier 2020 contre l'Américain Donald Cerrone à Las Vegas.
La superstar irlandaise des arts martiaux mixtes Conor McGregor lors de son précédent combat, le 18 janvier 2020 contre l'Américain Donald Cerrone à Las Vegas.
1/3
© AFP

, publié le dimanche 24 janvier 2021 à 11h21

Retour manqué pour Conor Mc Gregor. Pour son énième "come-back", la superstar irlandaise des arts martiaux mixtes (MMA) a été mise KO par l'Américain Dustin Poirier dès la deuxième reprise de leur combat de l'UFC, dimanche à Abou Dhabi.

Ce revers matinal, le cinquième en 27 combats, mais le premier par KO, met en péril la suite de sa carrière dans l'organisation la plus prestigieuse du MMA mais également le montant de la bourse d'un éventuel futur combat de boxe anglaise contre le Philippin Manny Pacquiao.

Celui qui est devenu en 2016 le premier combattant de l'Ultimate Fighting Championship à détenir deux titres simultanément dans deux catégories différentes a largement dépassé les limites médiatiques de son sport depuis ses débuts dans l'UFC en 2013, ce qui l'a amené notamment à disputer un combat de boxe anglaise, extrêmement rémunérateur bien que perdu, face à l'Américain Floyd Mayweather Jr.

Mais l'heure de l'irrémédiable déclin de l'ancien bénéficiaire des aides sociales minimums devenu multi-millionnaire "bling bling" semble approcher.

Dans ce combat programmé dimanche avant 10h00 du matin à Abou Dhabi, McGregor faisait son retour dans un octogone, dans la catégorie des poids légers, un an après sa dernière apparition et une victoire aisée contre Donald Cerrone à Las Vegas.

Cette fois, Poirier l'a surpris avec un coup de pied aux jambes enchaîné d'une rafale de coups avec les mains qui l'a fait chuter, avant que l'arbitre ne mette fin au combat, au bout de 2 minutes 32 secondes dans la deuxième reprise.

- McGregor fair-play -

"C'est dur de rester inactif aussi longtemps", a plaidé l'Irlandais de 32 ans, après ce qui n'était que son troisième combat dans la cage en plus de quatre ans.

Amené au sol d'entrée, un terrain où il est moins à l'aise, puis déstabilisé par les coups de pieds bas réguliers de Poirier, "The Notorious" a semblé retrouver le fil du combat dans la première reprise avant de s'effondrer sur l'enchaînement fatal de l'Américain dans la suivante.

"Son low kick aux mollets était très bon, mais Dustin est un vrai combattant, a reconnu McGregor, boitant mais fair-play. C'est difficile à avaler. Je vais me dépoussiérer et revenir parce que c'est ce je fais toujours. Je vais encaisser ces coups."

Habitué des démêlés avec la justice, son comportement respectueux après sa défaite était aussi peut-être une manière d'essayer de faire oublier ses dernières frasques: le Dublinois avait ainsi été placé deux jours en garde à vue en Corse en septembre à la suite d'une plainte pour tentative d'agression sexuelle et d'exhibition sexuelle.

- L'ombre de Khabib -

Dustin Poirier, 32 ans, a montré une version de lui très différente de celle de 2014 quand, surpassé, il avait été mis KO par McGregor en 109 secondes.

Un chrono que l'Irlandais s'était vanté de faire descendre sous la minute, toute la semaine précédent ce rendez-vous à Abou Dhabi.

"Tout d'abord, je tiens à dire que Conor a pris ce résultat avec professionnalisme. Nous sommes à 1-1 et peut-être que nous devrons remettre ça", a déclaré Poirier.

Deuxième au classement de la catégorie des poids légers de l'UFC, l'Américain est en position de force pour hériter de la ceinture, détenue par le Russe Khabib Nurmagomedov (29-0), mais aujourd'hui retraité.

En cas de succès samedi de McGregor, Dana White, le charismatique patron de l'UFC, envisageait une revanche ultra-médiatisée entre l'Irlandais et "l'Aigle du Daguestan", si celui-ci revenait sur sa décision.

Leur premier combat, remporté sur soumission par Nurmagomedov, s'était achevé par une bagarre générale et une suspension pour les deux superstars en octobre 2018.

"Je pense que c'était un combat pour le titre. Je suis le champion maintenant", a estimé Poirier à l'issue de sa victoire dans la bulle de la "Fight Island" mise en place à Abou Dhabi pour éviter les risques liés au nouveau coronavirus.

Le combat s'est déroulé dans la nouvelle Etihad Arena, sur l'île de Yas Island, un centre sportif bio-sécurisé que le gouvernement émirati a créé en juillet dernier.

Les trois événements de l'UFC organisés au cours des sept derniers jours ont été les premiers à permettre à des fans d'assister aux combats, avec environ 2.000 personnes présentes pour l'événement principal.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.