Meghan Markle évoque le caractère "libérateur" de son interview à Oprah

Meghan Markle évoque le caractère "libérateur" de son interview à Oprah
Meghan Markle et le prince Harry le 12 mars 2018

, publié le vendredi 05 mars 2021 à 17h57

"Prête à parler": Meghan Markle a évoqué le caractère "libérateur" de l'interview très attendue qu'elle a accordée avec son mari, le prince Harry, à la star de la télévision américaine Oprah Winfrey, dont un nouvel extrait a été publié vendredi.

L'entretien de deux heures, qui sera diffusé dimanche soir sur la chaîne CBS, s'annonce potentiellement explosif: l'Américaine de 39 ans doit revenir sur la manière dont elle a été traitée par la famille royale et la presse britannique.

Dans le court extrait de vendredi, Oprah Winfrey raconte avoir demandé un entretien à Meghan Markle avant même son mariage avec Harry en 2018, mais que l'ex-actrice de la série "Suits" avait alors "gentiment décliné".

"Je me souviens très bien de cette conversation. Je n'avais même pas le droit d'avoir cette conversation avec vous personnellement, n'est-ce pas? Il fallait que des gens de la comm' (du palais, NDLR) soient assis là", répond la duchesse dans ce tête-à-tête filmé dans un jardin avec Oprah.

"Je n'aurais pas pu vous dire oui à cette époque. Le choix ne me revenait pas", a ajouté l'Américaine, qui attend son deuxième enfant et vit désormais en Californie avec son époux, 36 ans, et leur fils Archie.

Mais aujourd'hui, après la rupture choc entre le couple et la famille royale britannique, "il nous est possible de faire nos propres choix", a-t-elle poursuivi. 


"C'est vraiment libérateur de pouvoir avoir le droit et le privilège de pouvoir dire +oui, je suis prête à parler+", a expliqué Meghan Markle. 

La crise publique entre le couple et la famille royale est sans équivalent depuis l'époque de Lady Di, mère d'Harry, qui s'était elle-même épanchée dans une interview choc en 1995. 

Elle s'est récemment envenimée: la duchesse a accusé dans l'interview à Oprah le palais de Buckingham de "colporter des mensonges", tandis que le palais a annoncé une enquête inédite sur des accusations de harcèlement contre des assistants visant Meghan Markle, quand elle vivait encore au sein de la famille. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.