Maïtena Biraben attaque à Canal+ après son licenciement pour faute grave

Maïtena Biraben attaque à Canal+ après son licenciement pour faute grave

Maïtena Biraben sur le plateau du "Grand journal", le 24 mars 2016, à Boulogne-Billancourt.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 10 mars 2017 à 16h47

A-t-elle été licenciée pour faute grave ou est-elle partie de son plein gré ? Maïtena Biraben est en tout cas en désaccord avec son ex-employeur Canal+, et elle a décidé de l'attaquer devant les prud'hommes.

Elle est partie de la chaîne cryptée en juillet 2016, alors qu'elle présentait depuis une saison une des émissions phare de Canal+, "Le grand journal". Huit mois plus tard, alors qu'il se murmure qu'elle a été licenciée pour "faute grave", la journaliste annonce sur Twitter qu'elle a attaqué son ancien employeur en justice.



Pour l'instant, la journaliste, qui a par ailleurs la double nationalité franco-suisse, n'est pas reparue à la télévision mais d'après une information du journal helvète Le Matin du 2 mars, elle devrait assurer quelques numéros d'un magazine sociétal de 42 minutes sur la chaîne suisse RTS.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
7 commentaires - Maïtena Biraben attaque à Canal+ après son licenciement pour faute grave
  • La chute est dure ,surtout quand on se prend pour une star que l'on est pas ,avec un air de supèrioritè et de suffisance en direct.....on ne s'ennuie pas ......après elle..!

  • elle était trop politisée (gauche ) qu'elle aille faire de la politique en Suisse !

  • ...la seule personne à licencier pour que Canal+ espère sortir du trou, c'est Vincent Bolloré ... l'hémorragie de la clientèle en est la preuve.

  • comme dans tous les cas de licenciement en France et c'est une des causes de l'explosion des CDD.

  • eh oui il ya surement de l'argent à récupérer !