Louboutin ne veut plus voir ses chaussures portées par «Les Marseillais»

Louboutin ne veut plus voir ses chaussures portées par «Les Marseillais»
(Image d'illustration).
A lire aussi

laparisienne.com, publié le mercredi 13 juin 2018 à 18h52

La marque de luxe a adressé une mise en demeure à la société de production de l'émission de téléréalité pour rappeler que sa célèbre semelle rouge devait désormais être camouflée.

« Les Marseillais », privés de chaussures Louboutin ? C'est ce qu'ont laissé entendre des candidats de l'émission de téléréalité sur les réseaux sociaux mercredi.

Parmi eux, Jessica Thivenin, candidate phare du programme de W9 diffusé depuis 2012, qui a laissé éclater sa colère envers la marque à la semelle rouge dans une série de vidéos publiées sur Snapchat.

Selon elle, Louboutin aurait « assigné en justice » la société de production des Marseillais, Banijay Productions France, « car ils considèrent que la présence de cette marque de chaussures dans nos programmse nuit gravement à son image de marque », a-t-elle assuré.

Jessica Thivenin des « Marseillais » (W9) montre l'une de ses paires de Louboutin./Snapchat/Jessica Thivenin

« Qu'on ait plus le droit de les porter, je trouve ça minable. Parce qu'il faut être quelqu'un pour porter ta paire de chaussures ? Si t'es pas un mannequin t'as pas le droit ? Si t'es pas quelqu'un de connu, qui n'a pas une bonne image t'as pas le droit ? Il faut pas être boulanger, il faut pas travailler à l'usine, il faut pas faire de téléréalité, il faut pas faire quoi en fait ? Il faut que tu nous dises parce qu'on sait pas » s'est emportée la jeune femme.

« Donc ils ne veulent plus qu'on porte ces chaussures en tournage. Pas de problèmes, moi personnellement je ne vais pas les jeter, je n'en achèterai plus des nouvelles », a ajouté Jessica Thivenin.

Un rappel «des bonnes pratiques concernant l'utilisation de sa marque»

Contactée par Le Parisien, la marque Louboutin a formellement démenti ces accusations via un communiqué : « À ce jour, la Maison Christian Louboutin n'a engagé aucune action judicaire, ni à l'encontre de la société de production Banijay, ni à l'encontre de l'un des participants de l'émission ».

La Maison Christian Louboutin précise seulement « avoir eu des échanges avec la société de production, rappelant les bonnes pratiques concernant l'utilisation de sa marque, en particulier lorsque celle-ci est utilisée sans son accord, dans le cadre de programmes télévisés, conformément aux usages de la profession. Dans ce cadre, la maison de production avait d'ailleurs accusé réception de ces demandes concernant les bonnes pratiques en matière d'usage des marques ».

L'exclusivité de la semelle rouge reconnue par la France et l'Union Européenne

Mardi, la justice européenne a reconnu à Louboutin l'exclusivité de sa semelle rouge vif qui correspond à la couleur numéro 18. 1663TP du nuancier Pantone au sein de l'Union Européenne.

Ces dernières années, Christian Louboutin a dû faire face à plusieurs procédures judiciaires, en France comme à l'étranger, lors de litiges avec d'autres marques ayant commercialisé des souliers à semelle écarlate.

Une décision qui intervient moins d'un mois après celle de la cour d'appel de Paris qui a aussi reconnu le caractère exclusif des semelles rouges du créateur Christian Louboutin.

Obligation légale de masquer la semelle rouge

Des propos confirmés par Florence Fayard, directrice générale de Banijay, qui évoque une mise en demeure de la part de Louboutin : «La semelle rouge étant assimilée à un logo de la marque, sa présence dans les programmes pose un problème et doit donc être floutée ou camouflée, au même titre que les autres logos. En ne le faisant pas, on pourrait se rendre coupable d'associer Louboutin à notre programme ».

Une obligation légale difficile à réaliser dans la mesure, ou « flouter une semelle est plus compliqué que flouter un logo ». Pour éviter tout problème, la société de production a demandé à ses candidats de ne plus porter de semelles rouge lors des tournages : «La seule façon de ne pas se rendre coupable de parasitisme était de demander aux candidats de ne pas porter ces chaussures durant le programme . Nous n'avons fait que passer la consigne aux candidats » a précisé Florence Fayard au Parisien.

Abercrombie & Fitch vs Jersey Shore

En 2011, la marque de vêtement Abercrombie & Fitch avait eu un différend avec l'émission de téléréalité américaine Jersey Shore. La marque américaine avait proposé de l'argent à Michael Sorrentino, un candidat du show, pour qu'il arrête de porter ses vêtements. « Nous comprenons que l'émission Jersey Shore est un divertissement, mais cette association est contraire à la nature de la marque et pourrait choquer et consterner nos nombreux fans », affirmait alors la marque dans un communiqué.

Une demande qui était survenue après la commercialisation par Abercrombie & Fitch d'un tee-shirt sur lequel était écrit «Fitchuation », potentiellement en référence au surnom de Michael Sorrentino dans « Jersey Shore » : The situation. CNN avait alors évoqué un coup de communication de la part de la marque.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.