Les propos de Charlene de Monaco déclenchent un tollé

Les propos de Charlene de Monaco déclenchent un tollé©Wochit
A lire aussi

6Medias, publié le mercredi 28 juin 2017 à 14h45

Interrogée en mars dernier par Paris Match sur les attaques de requins à répétition à La Réunion, Charlene de Monaco avait directement pointé du doigt les surfeurs. Le "collectif des familles et proches des victimes de la crise requin" n'a pas apprécié. Le 26 juin sur Facebook, le collectif s'en est pris directement à Charlene de Monaco.



"Il ne faut pas traiter un sujet aussi sensible avec légèreté. Votre notoriété et surtout votre rang devraient vous imposer une certaine précision, car lorsque vous parlez aux médias, l'impact est très important. (...) Au nom de quoi, Gabriella et Jacques, vos enfants, que vous décrivez comme aimant tant le milieu aquatique, seraient plus légitimes que les Ultra-marins à profiter de l'océan qui les entoure ? (...)". La princesse n'a pour l'heure fait aucun commentaire.

 
262 commentaires - Les propos de Charlene de Monaco déclenchent un tollé
  • Ouais, elle a raison, il y a interdiction de se baigner.
    Le requin était sur son territoire.

  • Elle a raison. Les requins sont dans leur élément, ce sont les surfeurs qui ont tort.

  • La majorité des commentateurs ignorent tout de la situation et se bornent à des poncifs dogmatiques fustigeant les victimes. La réalité est toute autres
    Depuis 2011 on voit une majorité d'attaques dans les zones balnéaires de l'ouest, essentiellement par des bouledogues, alors qu'on n'en voyait jamais avant dans ces endroits réputés surs que j'ai arpenté en nageant dans tous les sens, avec mes enfants, durant des décennies (je ne suis pas surfeur). Il reste quelques cas d'attaques en zone et situation de danger connu mais ce n'est pas la majorité et ça correspond au rythme des attaques qu'on connaissait par le passé où effectivement on pourrait évoquer des imprudences.
    Ce qui est complètement nouveau depuis 2011, c'est la recrudescence de bouledogues dans les zones balnéaires où ils étaient absents avec des attaques par eau claire en milieu de journée, donc en principe hors risque. Cela est inexpliqué
    Les autorités ont par facilité interdit l’accès à l'eau dans tous les rivages ouverts sur l'océan (hors lagon). Les victimes sont donc de fait en lieu interdit car il n'y en a aucun d'autorisé (imaginez qu'on vous interdise en métropole l'accès à la mer sur la totalité du littoral, c'est exactement ce qui se passe pour nous...)
    Une des conséquences est la surfréquentation du lagon par les baigneurs ce qui ne lui est pas du tout favorable sur le plan environnemental. Mais depuis quelques semaines on commence également à voir des jeunes bouledogues entrer dans le lagon (c'est le seul requin non gêné par la moindre salinité) avec une taille suffisante pour aisément tuer un marmaille qui se baignerait en bord de rivage.
    Je précise, car l'article est très incomplet tant concernant le risque que concernant le courrier de l'association qui est beaucoup plus digne que ce qui est rapporté, que les décès depuis 2011 ne concernent pas que les surfeurs cars des baigneurs ont été attaqués et tués en bordure de rivage dans moins d'un mètre d'eau.
    Il faut se garder des réactions simplistes et dogmatiques car il y a une vraie problématique nouvelle depuis 2011 qui n'existait pas avant, le risque n'était pas nul mais il était largement connu, acceptable et accepté.
    Je répète la comparaison, imaginez qu'en métropole vous n'ayez soudainement plus accès à la mer, même en bordure très proche sans risquer la vie de vos enfants, quelle serait votre réaction ?
    Je suis loin d'être un partisan de l'éradication des requins (comme cela a été fait aux Seychelles suite à 1 seule attaque), mais on ne peut ignorer qu'il existe un problème nouveau et soudain (donc pas lié aux évolutions lentes découlant de la surpêche) concernant le bouledogue chez nous.
    Quant à la stigmatisation des victimes, pour certaines très jeunes, c'est une douleur supplémentaire et très cruelle infligée aux familles.

    Réponse à Bitis
    Je ne partage pas votre analyse car je peux vous assurer que par le passé les ravines étaient nettement plus sales que maintenant. Bien entendu ce n'est pas parfait loin de là mais on ne peut pas dire que c'est pire qu'à l'époque où on ne voyait pas d'attaques dans les zones balnéaires.
    Je m'interroge par contre, sans aucune certitude n'ayant vu aucune étude sur le sujet, sur l'influence de la mise en place de l'irrigation sur la cote ouest (basculement des eaux) qui date de l'époque où on a commencé à observer les attaques dans ces zones auparavant sures. Il est probable que cela a conduit à augmenter l'apport d'eau douce à l'océan en zone cotière. Or, le bouledogue, contrairement à ses congénères, est un requin qui s’accommode aisément de la diminution de la salinité de l'eau (on en trouve même dans les fleuves remontant le courant sur des centaines de km). Je me demande si cette irrigation n'aurait pas pu participer à une mutation du profil des prédateurs de la zone. Je serais curieux de lire des avis scientifiques sur le sujet

    Réponse à JPC1717
    Je ne partage pas non plus votre analyse, car ce que vous évoquez, qui est exact, procède d'une évolution lente. Si cela était la cause de ces attaques, on aurait vu leur nombre augmenter de façon progressive depuis des décennies. Or dans notre cas il y a clairement une évolution de rupture à compter de 2011 qui ne peut être la conséquence unique de facteurs à évolutions progressive

  • Tout à fait d'accord ! Et c'est bien que quelqu'un le dise clairement ! Ils vont surfer dans des zones interdites où la présence de requins est signalée mais ils se croient plus forts. Aucune illusion à se faire: il y en aura encore d'autres !

  • Charlène de Monaco a tout à fait raison . L'imprudence et le non respect des consignes donnent une image de dangerosité exagérée de la Réunion . Si chacun réfléchissait un peu plus ............. la plupart des attaques de requin pourraient être évitées

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]