Le prince Philip transféré dans un autre hôpital de Londres

Chargement en cours
Le prince Harry et son épouse Meghan en octobre 2018 à Sydney
Le prince Harry et son épouse Meghan en octobre 2018 à Sydney
1/3
© AFP, DAN HIMBRECHTS, POOL

, publié le vendredi 05 mars 2021 à 17h00

Le prince Philip, 99 ans, époux de la reine Elizabeth II, est retourné vendredi dans l'hôpital privé de Londres où il avait été admis mi-février, après une intervention cardiaque dans un autre établissement.

Dans une période de crise pour la monarchie avant la diffusion aux Etats-Unis d'une interview potentiellement explosive du prince Harry et de son épouse Meghan, le duc d'Edimbourg avait été transféré lundi à l'hôpital St Bartholomew's, dans le centre de Londres, doté du plus grand service cardiovasculaire spécialisé en Europe. Il y avait subi une "intervention" pour un problème cardiaque "préexistant".

"Après l'intervention réalisée avec succès sur le duc d'Edimbourg à l'hôpital St Bartholomew's mercredi, son Altesse Royale a été transférée à l'hôpital King Edward VII ce matin", a indiqué le palais de Buckingham dans un communiqué. 

Le prince, qui fêtera son centième anniversaire en juin, y restera "plusieurs jours pour poursuivre son traitement", a-t-il ajouté. 

Si son transfert avait fait craindre une détérioration de son état de santé, sa belle-fille Camilla, épouse du prince héritier Charles, avait fait état mercredi d'une "légère amélioration".

Le prince Philip a battu en 2009 le record de longévité des conjoints de monarques britanniques détenu par Charlotte, épouse de George III. Il a pris sa retraite en août 2017, après avoir participé à plus de 22.000 engagements publics officiels depuis l'accession de son épouse au trône en 1952.

- "Libérateur" -

L'hospitalisation du prince réputé pour son fort caractère --et ses blagues de mauvais goût-- intervient en pleine tempête pour la monarchie britannique.

Cette dernière est confrontée à la crise suscitée par la prochaine diffusion dimanche de l'interview-confession accordée par le prince Harry, 36 ans, petit-fils de la reine, et sa femme Meghan Markle, 39 ans, à la télévision américaine, près d'un an après leur retrait effectif de la monarchie.

Ils vivent désormais près de Santa Barbara, en Californie, avec leur fils Archie, qui aura deux ans en mai, et attendent un deuxième enfant.

Après un premier extrait où elle accusait la famille royale de "colporter des mensonges" sur son couple, Meghan Markle se félicite de sa liberté retrouvée dans un nouveau passage diffusé vendredi par CBS.

"Il nous est possible de faire nos propres choix", confie-t-elle à Oprah Winfrey. "C'est vraiment libérateur de pouvoir avoir le droit et le privilège de pouvoir dire +oui, je suis prête à parler+".

Le duc et la duchesse de Sussex n'avaient pas caché leur malaise au sein de la monarchie avant leur mise en retrait et avaient mis en cause la pression de la presse, contre laquelle ils ont lancé plusieurs actions en justice.

Dernier jugement en date: la Haute Cour de Londres a ordonné au tabloïd Mail on Sunday de publier en Une un message faisant état de sa condamnation pour atteinte aux droits d'auteur de la duchesse pour avoir publié des extraits d'une lettre à son père.

Dans cette période difficile, Elizabeth II, 94 ans, qui passe le confinement en vigueur au château de Windsor, à l'ouest de Londres, trouve du réconfort avec deux nouveaux corgis, a rapporté le tabloïd The Sun.

Elle a élevé plusieurs générations de ces petits chiens depuis Susan, qu'elle avait reçu en cadeau pour ses 18 ans en 1944. Mais le dernier corgi en sa possession était décédé en 2018.

Selon l'experte de la famille royale Penny Junor, citée par le Sun, "les corgis sont passionnément loyaux et aimants, et ils ne l'ont jamais déçue". "Et bien sûr, les corgis filent rarement à Los Angeles pour accorder des interviews".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.