Le jour où un chanteur français a payé l'addition très salée de Johnny

Le jour où un chanteur français a payé l'addition très salée de Johnny©Wochit
A lire aussi

, publié le vendredi 27 juillet 2018 à 16h32

Le patrimoine de Johnny Hallyday s'élevait, de son vivant, à plusieurs millions d'euros, ce qui poussait parfois l'idole des jeunes à quelques l'excès, relate Madame Figaro. Dans les années 90, un autre chanteur avait dû lui sauver la mise, dans un restaurant new-yorkais.

La mort du célèbre chanteur Johnny Hallyday en décembre dernier a révélé un patrimoine particulièrement important.

Les biens immobiliers du chanteur sont estimés entre 15 et 20 millions d'euros, quand ses droits musicaux atteignent des sommets. Deux mois après sa disparition, 1.4 million d'euros avaient déjà été engrangés.



Riche de plusieurs millions, Johnny Hallyday, réputé pour sa générosité, avait cependant du mal à maîtriser sa fortune. De nombreuses anecdotes racontent l'attitude flambeur de la star, peu regardant de l'état de ses comptes. Dans son édition du 27 juillet, Madame Figaro relate une histoire inédite, racontée "de la bouche d'un grand journaliste français", sans en dévoiler le nom.

Le magazine dévoile que cette source a eu l'occasion de dîner avec Johnny Hallyday, dans les années 90, dans un restaurant chinois de New York. "Le chanteur financièrement déchu habitait sur un bateau ancré à Manhattan, non loin des Twin Towers [...] se promenait en costume texan au milieu des courtiers de Wall Street, un peu comme Jon Voight dans Macadam Cowboy" , écrit Madame Figaro. Au cours de cette soirée, Johnny Hallyday décide alors de commander des grands vins, beaucoup trop chers pour lui. Il se rendra compte en voyant l'addition qu'il est insolvable. Le journaliste propose alors de payer, avant de réaliser qu'il ne peut pas non plus prendre en charge un tel montant. Le chanteur Philippe Chatel, connu pour la chanson "Émilie Jolie", passe alors par là et leur sauve la mise en payant cette addition très salée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.